[Critique] Insubmersible Messi – Alexandre Juillard

image insubmersible messiUn livre de référence sur un joueur hors du commun

Si la culture foot n’est pas que l’histoire des grands joueurs, cette dernière tient tout de même une place importante. Et parmi les extraterrestres du football, cette catégorie qui va au-delà des grands joueurs type Ibrahimovic, Falcao ou Payet, Lionel Messi est sans doute le plus grand. Bien sûr, on pourra toujours en discuter, et certains placeront Maradona, Cruyff ou Zidane devant. Sur le plan du rayonnement, de la trace que ces derniers ont laissé dans la légende de ce sport, sans doute. Mais sur celui du pur football, il suffit de regarder ses statistiques, certes individuelles dans un sport collectif, pour se rendre compte que celui que l’on surnomme La Pulga (la puce, en français dans le texte) est un joueur littéralement extraordinaire. Il est vrai, cependant, que la dimension humaine de Messi a tendance à passer en second plan, avec très souvent des rumeurs, des on-dit, voire des faits avérés pas toujours glorieux. Pourtant, malgré les tempêtes, le cargo Messi reste solide sur ses appuis, et c’est ce que démontre Insubmersible Messi.

On a tous en tête certains des buts les plus fous de Messi. Insubmersible, le joueur l’est, c’est indiscutable, car contrairement à certains champions olympiques du plongeon (n’est-ce pas Valbuena), le génie de Rosario (non, pas Bielsa, l’autre) résiste aux tacles. Il reste debout, digne, ce qui ne l’empêche pas de défaillir. Avec Insubmersible Messi, le très « argentin-compatible » Alexandre Juillard (ancien correspondant de L’Équipe en Argentine pendant six ans, auteur de Maradona chez Hugo Document) s’empare d’un sujet brûlant. Car l’homme derrière le joueur voit pas mal d’affaires s’accumuler autour de lui, notamment du côté des impôts comme beaucoup de joueurs évoluant en Espagne. Et les seize chapitres qui constituent cette enquête approfondie ne sont pas de trop pour bien capter les différentes facettes d’un caractère plus trempé qu’il n’en a l’air.

La structure d’Insubmersible Messi est d’une efficacité redoutable. On débute à l’été 2016, notamment en abordant les récents changements stylistiques du génie, puis on aborde les échecs sportifs vécus avec la sélection argentine. L’explication est notamment physique (mine de rien, il vieillit le bougre), et l’on revient sur son vrai-faux départ de l’équipe nationale, qui n’a jamais réellement été définitif dans l’esprit de La Pulga, mais qui a tout de même assez inquiété le tout nouveau sélectionneur Edgardo Bauza pour qu’il se déplace en personne jusqu’à Barcelone. Ce chapitre est aussi l’occasion de comprendre à quel point l’influence du joueur est exceptionnelle, notamment quand la fédération argentine, l’AFA, galère afin d’assurer un vol en avion en temps et en heure. Un post sur Instagram, simple et lapidaire, suffira pour arranger la situation. Puis, l’auteur opère un véritable saut dans le temps, et nous fait atterrir à Rosario, lors de la naissance footballistique de Messi. Dès lors, et tout doucement, le lecteur remonte le fil d’Ariane jusqu’au chapitre final sobrement intitulé « Le futur ».

Un caractère bien trempé derrière une coquille d’homme timide

Insubmersible Messi est de ces livres qui, non content de donner au lecteur une somme considérable d’informations sur son sujet, va jusqu’à donner quelques clés de lecture sur l’univers qui l’entoure. Par exemple, et sans spoiler le travail énorme d’Alexandre Juillard, qui mérite d’être découvert uniquement à la lecture, on en apprend un peu plus sur la fin de règne de Guardiola, et les relations tendues avec Sandro Rosell. On en apprend aussi sur le fameux MSN, le trio formé par Messi, Suarez et Neymar, un véritable groupe dans le groupe qui aura nécessité bien des efforts de la part du Barça afin que la mayonnaise prenne entre les hommes. Car le caractère de La Pulga est tel qu’il peut faire et défaire des royaumes, et ce n’est pas Ibrahimovic qui affirmera le contraire…

Tout au long d’Insubmersible Messi, le lecteur se sent comme privilégié de pouvoir découvrir le natif de Rosario. Et, au bout du compte, il arrive à dessiner un portrait robot complet de la star. Cette dernière n’est pas un aimant à caméras, ne court pas après les photographes ni les soirées en ville. Messi a également dû changer drastiquement son quotidien, et notamment son régime alimentaire qui, auparavant, pouvait être considéré comme « typiquement argentin » (ah, la viande, le pain et le Coca !). Enfin, il est clair que l’absence de trophées au niveau international est une blessure à vif pour La Pulga, d’ailleurs le dernier chapitre revient sur les déclarations assez pathétique du « Roi Pelé », pour qui Lionel Messi ne peut pas être considéré comme l’égal footballistique à cause de ce trou dans le palmarès. On referme Insubmersible Messi avec la tête remplie d’informations, et le sentiment d’avoir lu une œuvre de référence sur le sujet. Un indispensable, donc.

Insubmersible Messi, un livre écrit par Alexandre Juillard. Aux éditions Solar, 248 pages, 16.90 euros. Sortie le 5 janvier 2017.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *