article coup de coeur

[Critique] Sacha et Tomcrouz, tome 1 : Les Vikings — Anaïs Halard & Bastien Quignon

image couverture sacha et tomcrouz tome 1 les vikings éditions soleil métamorphoseNouveauté jeunesse de l’excellente collection Métamorphose des éditions Soleil, Sacha et Tomcrouz met en scène les aventures d’un petit garçon de 10 ans passionné par la science, Sacha Bazarec, et du chihuahua que lui a offert sa mère pour son anniversaire, qu’il a baptisé Tomcrouz en  l’honneur de l’acteur préféré de sa Maman, une antiquaire fantasque qui a peuplé leur maison de multiples artefacts. Lorsque le petit chien qui refuse d’obéir renverse une fiole de gelée phosphorescente qui atterrit sur lui, Sacha et son petit complice se retrouvent parmi les Vikings, qui ne tardent pas à les capturer. Ils devront faire preuve de malice pour s’en sortir, notamment en utilisant les expériences scientifiques de Sacha.

Des aventures trépidantes mêlant sciences et Histoire

Imaginé par la scénariste Anaïs Halard et l’illustrateur Bastien Quignon, Sacha et Tomcrouz est donc une nouvelle série qui mêlera au fil des albums la science à l’Histoire, afin d’offrir aux jeunes lecteurs une autre vision de ces disciplines parfois considérées comme difficiles ou ennuyeuses par les enfants et les ados. Cependant, si l’on retrouvera une leçon d’histoire par la mère de Sacha sous la forme d’une fiche « Prends-en de la graine » intégrée au récit, ainsi qu’une véritable expérience scientifique utilisée par le héros dans ses aventures et à réaliser sans le moindre danger, la tonalité de l’ensemble est loin d’être sagement didactique, à l’inverse de nombreux albums, plutôt destinés aux adultes, et adaptant en bande-dessinée différentes tranches d’Histoire.

Ainsi, dans Sacha et Tomcrouz, tome 1 : Les Vikings, c’est l’aventure qui prime et ce que l’on apprendra au sujet de ces mythiques guerriers nordiques est parfaitement intégré à l’intrigue, sans que cela ne paraisse jamais être un simple prétexte. L’humour et l’aspect fantasque de l’histoire emportent très vite l’adhésion grâce à cet improbable tandem dont les aventures semblent bien plus périlleuses que celles de Tom Cruise dans la saga des Mission : Impossible, auxquels Anaïs Halard fait quelques sympathiques clins d’oeil. Minuscule, le petit chihuaha se montre bien plus intelligent et futé que ce que son jeune maître aurait soupçonné et ses exploits n’ont définitivement rien à envier à ceux d’Ethan Hunt, tissant un running gag assez hilarant d’un point de vue adulte, mais qui saura aussi enthousiasmer les jeunes lecteurs, qu’ils aient vus les films d’action ou non.

Ces derniers apprendront quelques informations intéressantes au sujet des Vikings et de leur mode de vie, mais l’intrigue, centrée autour de voyages à travers le temps, ne se veut pas réaliste pour autant. L’idée est davantage de susciter la curiosité en ouvrant les portes d’un univers où l’enfant se retrouve partie prenante plutôt qu’auditeur passif d’événements auxquels il se sent extérieur. Ce parti pris de montrer l’Histoire, tout aussi lointaine fusse-t-elle, comme quelque chose de vivant dont on retrouve des échos dans le présent, est définitivement l’un des points forts de Sacha et Tomcrouz, qui en fait une lecture aussi divertissante que stimulante. De même, la science est présentée comme quelque chose permettant d’appréhender le monde et possédant une utilité véritable, ce qui participe à la rendre moins abstraite au regard des jeunes lecteurs qu’une simple histoire d’atomes invisibles à l’oeil nu.

Une BD jeunesse remplie de fantaisie

image planche sacha et tomcrouz tome 1 les vikings éditions soleilLes dessins de Bastien Quignon apportent quant à eux une fantaisie répondant à merveille à celle du texte d’Anaïs Halard, et transportent immédiatement le lecteur au coeur de l’univers de Sacha, ce petit garçon cool et surdoué à l’imagination débordante. Le trait est globalement humoristique, avec des personnages à l’apparence très marquée et, surtout, forts expressifs. Sacha et sa bonne bouille ronde est tout de suite attachant, mais c’est Tomcrouz qui captivera le lecteur avec ses mimiques de chihuahua faussement bébête tout simplement irrésistibles. Nerveux et doté d’immenses yeux ronds, il ne manque jamais une occasion de se distinguer et de faire le beau, mais est tout aussi drôle et craquant lorsqu’il se montre peureux. La représentation des paysages nordiques et des Vikings est également plaisante et, surtout, le style du dessinateur est magnifiquement mis en valeur par une utilisation de la couleur de toute beauté lorgnant du côté de la peinture, avec un rendu aquarelle. Entre teintes pastelles et sépia, ses planches nous immergent déjà, dès le début, dans un autre monde au charme joliment rétro pour notre plus grand bonheur. Cette forte dimension esthétique liée à un univers où l’imaginaire occupe une grande place s’inscrit parfaitement dans la lignée des autres albums de la collection Métamorphose (L’épouvantable peur d’Épiphanie Frayeur, Buck…), qui proposent des univers singuliers, à mille lieux des BD aux dessins standardisés que l’on trouve régulièrement sur les rayons des librairies.

Sacha et Tomcrouz, tome 1 : Les Vikings est donc une belle introduction à l’univers de cette jolie série jeunesse qui fera également fondre bien des adultes. Si l’histoire reste relativement simple dans son développement, elle est bien menée, avec des traits d’humour efficaces et un jeu de clins d’oeil et de références aux films Mission : Impossible drôle et enthousiasmant. Les parents apprécieront par ailleurs que la curiosité des enfants soient stimulée grâce à la mise en avant des sciences et de l’Histoire, tandis que ces derniers s’émerveilleront de ces folles aventures tout sauf sagement scolaires.

Sacha et Tomcrouz, tome 1 : Les Vikings d’Anaïs Halard et Bastien Quignon, Éditions Soleil, collection Métamorphose, sortie le 22 mars 2017, 88 pages. 16,95€

Cécile Desbrun

Cécile Desbrun est une journaliste culturelle spécialisée dans le cinéma, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle créée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit parallèlement pour plusieurs publications en ligne. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'oeuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *