[Critique] Le premier miracle — Gilles Legardinier

Caractéristiques

  • Auteur : Gilles Legardinier
  • Editeur : J'ai Lu
  • Date de sortie en librairies : 16 août 2017
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 576
  • Prix : 7,90€
  • Acheter : Cliquez ici

Gilles Legardinier est connu comme l’auteur de roman humoristique tel que Demain j’arrête ! ou Complètement cramé ! qui ont chacun rencontré un grand succès. Ses couvertures mettant toutes en scènes un chat dans des positions différentes sont très reconnaissables. C’est pourquoi Le premier miracle, paru aux éditions J’ai Lu (Luz, Bons baisers de Mesménie…)  pourrait presque passer inaperçu : un style quelque peu différent, une couverture avec des silhouettes humaines… Gilles Legardinier se lance dans une nouvelle aventure, arrivera-t-il à nous entraîner avec lui  ?

Un duo mal assemblé

Ben est un historien dont la vie est un long fleuve tranquille. C’est d’ailleurs près d’un fleuve où il est allé pêcher qu’il va faire la connaissance de Karen, jeune femme mystérieuse qui a des arguments que l’on ne peut combattre. En effet Karen est un agent secret britannique qui a pour mission de ramener Ben en Angleterre car la couronne a besoin de sa connaissance : depuis quelques temps, des activités étranges ont lieu autour de reliques gardées sous la plus haute sécurité, une enquête de la plus haute importance doit être menée. Les voleurs qui cherchent à s’emparer des artefacts ne sont visiblement pas de simples amateurs d’art et n’hésitent pas à éliminer tous ceux qui se mettent en travers de leur chemin. Que peuvent-ils trouver comme intérêt dans ces objets datant de la Mésopotamie ? Quelle est la part de science au sein de l’Histoire ? Les alchimistes de l’ancien temps avaient-ils trouvé cette fameuse pierre philosophale ? Ben et Karen vont en venir à traverser le monde, du Japon à l’Egypte en passant par la Hongrie, afin de résoudre cette énigme qui a plus d’enjeux qu’il n’y parait…

Nazis, ésotérisme et humour

La première chose qu’il faut reconnaître à l’auteur est le travail de recherche effectué autour du livre. Gilles Legardinier a parcouru des milliers de pages pour pouvoir apporter la touche de crédibilité qui fait d’un thriller un bon thriller, surtout lorsque celui-ci prend comme sujet l’Alchimie ou l’ésotérisme. La recette n’est pas nouvelle, loin de là : que ce soit en livres avec le Da Vinci Code, L’énigme sacrée, ou en film avec Indiana Jones, le mélange aventure et mysticisme a déjà fait ses preuves. Et c’est peut-être en cela que le défi relevé était trop grand car, si l’on ne peut nier l’investissement de Gilles Legardinier, on peut reprocher la lenteur et la lourdeur du roman.

Des personnages sans surprises

Dans une enquête, hormis la recherche en elle-même, on porte une attention particulière à l’envie du lecteur de poursuivre. Avec 500 pages, Le premier miracle se devait d’avoir des protagonistes principaux hors normes et attachants; ce n’est malheureusement pas le cas. Ben, l’historien, est forcément je m’en foutiste, cynique et plein d’auto-dérision pour masquer son manque de confiance en lui. Karen, l’agent secret, est non seulement très belle, mais aussi froide et sans grande empathie. Ajoutant à ces clichés, chaque personne qu’ils croisent (ou presque) inverse leurs rôles au grand dam de Ben. L’alchimie entre ces deux personnages ne prend pas et fait qu’il est difficile de vouloir s’accrocher pour eux afin de savoir ce qui leur arrive.

Une énigme trop fourre-tout

Là où les personnages ne réussissent pas à convaincre, l’énigme manque également d’attrait. De (trop) longues descriptions, des joutes verbales comme placées en rajout pour allonger (et alléger  ?) l’histoire qui tombe à plat, on ne retrouve pas l’écriture accrocheuse de Gilles Legardinier, celle qui donne envie de persévérer parce que l’on sait que l’on va être récompensé.

A vouloir mélanger histoire, aventure, humour, romance… Gilles Legardinier nous perd dans ce roman qui manque d’équilibre. Au vu de la très belle carrière entamée jusqu’ici, Le premier miracle est à conseiller aux fans de Dan Brown qui aiment les intrigues empreintes de réalité. Si vous connaissez déjà Legardinier et que vous voulez le découvrir sous un nouvel angle, ce roman est également conseillé. Néanmoins, si vous souhaitez rester sur le ton de ses premiers romans ou si vous ne le connaissez pas encore, mieux vaut attendre son prochain livre ou reprendre les désormais incontournables Demain j’arrête ! et Complètement cramé !

4/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *