[Critique] 42,195 kilomètres – Jean-Christophe Collin

Caractéristiques

  • Titre complet : 42,195 kilomètres : le marathon par ceux qui l'ont couru
  • Auteur : Jean-Christophe Collin
  • Editeur : Solar
  • Date de sortie en librairies : 2 novembre 2017
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 155
  • Prix : 16,90€
  • Acheter : Cliquez ici

Aborder la sève du marathon par le biais de témoignages précieux

Alors que le running a connu une certaine heure de gloire, on peut désormais observer une sorte de tassement du phénomène. Ainsi, il est désormais grand temps d’aborder ce que la course à pied a de plus pur : les compétitions qui n’ont pas attendu la mode pour se lancer. Et l’une d’elle domine, de par sa longueur folle et son historique impressionnant : le marathon. Afin de mieux connaître ce dernier, voilà que les éditions Solar (Le mystère Bielsa, Docteur Socrates) sortent un magnifique ouvrage, dont le titre ne pouvait être mieux trouvé : 42,195 kilomètres. Le but, lui, est contenu dans son sous-titre : Le marathon par ceux qui l’ont couru.

La quatrième de couverture donne le ton : “Le monde se divise en deux catégories. Entre ceux qui ont couru un marathon et les autres“. 42,195 kilomètres est effectivement construit autour de cette idée, apparemment un peu provocatrice mais tout à fait valable quand on se penche de plus près sur cette épreuve fascinante. L’ouvrage se donne un objectif : donner la parole aux marathoniens, ceux qui ont terminé la course, et qui sont le plus à même à témoigner de sa ses spécificités. Rappelons qu’il s’agit d’une compétition qui peut voir un champion olympique à la lutte avec un amateur sorti de nulle part, et que le marathon se veut universel dans son esprit.

Un style parfois poétique, et une édition très soignée

42,195 kilomètres est particulièrement bien mis en forme. Avec ses dix-sept chapitres, qui composent un cheminement entre l’apprentissage de ce qu’est l’épreuve et les leçons de vie à en tirer, ce livre se vit en ligne droite. Les intervenants, présentés en début d’ouvrage, tous des finishers (ils ont terminé la course), ont la beauté hétéroclite qu’on peut observer lors d’un marathon. L’un est vigneron, l’autre est chirurgien. Des sportifs professionnels répondent présent, mais aussi un artiste peintre ou, même, un premier ministre (Dominique de Villepin). Tous apportent un point de vue, et nous gâtent de déclarations délicieuses. « Courir un marathon, c’est une manière de baliser son existence », « le chronomètre c’est une référence, mais pas une fin en soi », « il y a quelque chose d’un peu fou à vouloir faire une épreuve dont le premier mec qui l’a réalisée en est mort ! ». D’ailleurs, les différences de niveau d’expression ont été préservées par Jean-Christophe Collin, afin de garder le précieux esprit socialement hétérogène.

42,195 kilomètres est une bien belle manière d’en apprendre plus sur le marathon, ce qui en fait la substantifique moelle. Jean-Christophe Collin, journaliste à L’Équipe mais aussi auteur (L’Histoire de l’athlétisme, Coupe du Monde : après la mêlée), remplit son contrat avec un certain style, parfois poétique dans l’esprit. Il pourra aussi dire merci aux éditions Solar, qui soulignent la belle qualité des textes par une édition très soignée. La couverture cartonnée, avec quelques reliefs, la maquette qui donne la priorité aux déclaration, on est conquis. Seule retenue : la police des textes est un peu petite, mais on s’y fait très bien. Voilà un ouvrage que les amateurs de course à pied se doivent de posséder. Quant aux novices, mais tout de même intéressés par le sujet, voire par le sport en général, ils auront là une pièce de choix pour leur bibliothèque.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *