[Critique] Lila : T’es belle et tu sens bon – Séverine de le Croix

Caractéristiques

  • Auteur : Séverine de le Croix
  • Editeur : Delcourt
  • Collection : Delcourt Jeunesse
  • Date de sortie en librairies : 20 septembre 2017
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 72
  • Prix : 14,95€
  • Acheter : Cliquez ici

Les jeunes ados ont découvert Lila dans le premier tome de ses aventures : Pommes, poires, abricots. La jeune est en pleine puberté, ses parents se sont séparés et son grand frère est toujours aussi nul. Dans T’es belle et tu sens bon, Séverine de le Croix nous fait vivre la reprise de son année scolaire et tous les tracas liés à l’adolescence…

Un mariage et des mini-miss

image planche 2 lila t'es belle et tu sens bon éditions delcourt
© Delcourt Jeunesse

Lila est de retour à l’école, elle retrouve sa meilleure amie Coralie, Chaselyn (qui est une amie mais qui doit encore faire ses preuves) et Violette, la peste de la classe. Tout pourrait être normal si cette année ne commençait pas par deux mauvaises surprises : le père de Lila se marie avec Isabella et les seins de Chaselyn ont poussé, ils sont même plus gros que ceux de Lila ! Alors que notre héroïne essaye de trouver un moyen d’empêcher le mariage de son père (perdre les alliances ?), Violette invite tout le monde au défilé de miss de sa grande sœur. Comme toujours, la teenager est en avance sur ses camarades : elle se maquille, porte de belles tenues de princesse, parade au milieu de la cour… Quant à Driss, le grand frère, il vit le grand amour avec sa petite-amie qui vient régulièrement dormir avec lui. Tant de choses qui poussent Lila, Coralie et Chaselyn à se demander si elles ne doivent pas, elles aussi, passer à l’étape supérieure…

Des personnages plutôt réalistes…

Lila est une jeune fille vive et assez réfléchie pour son âge. Cela ne l’empêche pas d’être jalouse, que ce soit du remariage de son père ou de son amie qui a plus de poitrine qu’elle. Elle a des réactions naturelles et qui permettent de ne pas faire de la jeune fille un personnage trop stéréotypé. Sa meilleure amie Coralie est mise en retrait, hormis lorsqu’elle croise Driss, le grand frère, dont elle est amoureuse. Alors que l’amitié est très importante à ce moment, l’auteure choisit d’en faire un second plan, et l’on pourra regretter que ce thème soit mis de côté. Violette a le rôle de la petite peste pourrie gâtée mais sans exagération, puisque les personnages sont encore jeunes (ils sont en école primaire) et, en ne faisant pas d’elle un tyran, Séverine de le Croix tire un portrait juste et constructif. Quant aux autres personnages secondaires, ils sont fidèles à une forme de réalité : des parents séparés et très présents pour leurs enfants, un grand frère adolescent qui aime sa petite sœur autant qu’il la repousse…

… Mais des situations et des conseils inadaptés

image planche 3 lila t'es belle et tu sens bon éditions delcourt
© Delcourt Jeunesse

Si l’on considère que Lila a l’âge des lecteurs, ils sont alors en fin d’école primaire ou au début du collège. Or, à l’inverse du premier tome dans lequel c’est la puberté et l’anatomie qui étaient abordés, l’auteure parle ici bien plus de ce qui est annexe, presque superflu. On peut ainsi se poser la question de la pertinence d’un exposé sur le maquillage pour des enfants de 8-10 ans. En mettant en scène des personnages comme Violette qui, non seulement se maquille, mais en plus s’exerce sur ses camarades dans les toilettes de l’école, cela vient presque à légitimer ce comportement qui est contestable. Séverine de le Croix apporte elle-même une nuance sur le sujet lorsqu’elle parle des mini-miss et de leur interdiction en France; en ce cas, pourquoi faire un tome qui tourne essentiellement autour d’enfants qui se maquillent et s’habillent en princesses ?

De même, Driss est un adolescent, mais encore assez jeune; pourtant sa petite amie vient chez lui, dort avec lui ,et c’est lorsque le père refuse qu’il fasse lit commun que Lila s’étonne, comme si la réaction de leur père était anormale. Cela surprend puisque, une fois encore, le sujet des premières amours est plus que survolé et aurait mérité un traitement plus approfondi. On peut néanmoins penser que cela viendra dans un prochain tome, dans lequel ce sera Lila cette fois qui sera concernée.

Avec son dessin rond et enfantin, Lila T’es belle et tu sens bon est une jolie BD pour pré-ados. Le format histoire entrecoupé de focus sur une thématique a du sens et rend le livre éducatif et ludique. Dommage que les sujets abordés ne soient pas plus universels et fouillés.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *