[Critique] Die & Retry Tome 1 – Masayuki Abe, Jun Miura

Caractéristiques

  • Auteur : Masayuki Abe, Jun Miura
  • Editeur : Delcourt Tonkam
  • Date de sortie en librairies : 3 mai 2017
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 224
  • Prix : 7,99€
  • Acheter : Cliquez ici

Le début d’une aventure plutôt prometteuse

Die & Retry Tome 1 est sorti le 3 mai 2017, aux éditions Delcourt Tonkam. Si vous êtes attentifs, vous remarquerez que, sous le titre de la couverture, un certain Tsuyokute New Saga est cité. Le manga ici abordé se trouve être une adaptation de light novel, ces romans japonais désormais bien connus en France. Pas encore publiée en France (et c’est bien dommage), la série d’ouvrages débarque chez nous tout imagée, et l’on va voir que c’est une bonne chose, tant l’histoire est plutôt intéressante.

Die & Retry Tome 1 contient tout son sel dans son titre. Après quatre ans de guerre qui ont presque détruit le monde, Kaïl et ses alliés lancent une attaque suicide sur le château du Roi démon et tuent ce dernier. En tentant de saisir la source du pouvoir, Kaïl perd connaissance. Il se réveille, quatre ans en arrière dans son village natal qui aurait dû être détruit. Bien que son physique ne soit pas encore adapté au combat, il a conservé ses souvenirs et va les utiliser pour repartir à l’aventure et sauver le monde !

Die & Retry Tome 1 est habité de plusieurs saveurs. On ne peut que de suite reconnaître la forte identité light novel, tant elle domine ce manga. Le concept se fait à la fois simple, facilement captivant, et très japonais dans l’esprit. Tout d’abord, débutons une parenthèse : le sens même du titre. Die and retry, c’est une mécanique issue du monde du jeu vidéo : avancer droit dans un piège imprévisible, en profiter pour apprendre de son erreur, et en tirer une expérience permettant de ne pas retomber dans le panneau. On pourra citer Super Meat Boy, Broforce, ou l’excellent, mais très rageant, Super Ghouls’n Ghosts. C’est sur ce principe que s’appuie l’auteur, Masayuki Abe, afin de construire un récit de fantasy classique mais, comme le veut l’adage, efficace.

Une ambiance très jeu vidéo

Die & Retry Tome 1 débute par la fin. Ou, plus exactement, par une fin. C’est cette apothéose, dramatique, qui va poser les bases scénaristiques. Kaïl échoue face à un ennemi redoutable, et se réveille en sursaut, dans son village natale de Rimerzee. Oui, là encore on pensera très fortement à l’univers du jeu vidéo, tant on se trouve là devant une figure stylistique du jeu japonais, notamment utilisée dans The Legend Of Zelda : A Link to the The Past. La tonalité se fera vite différente que dans le soft de Nintendo, plus adolescente. Le fait de revivre son cheminement procure à Kaïl un avantage certain face aux problématique qu’il rencontre, mais aussi des souvenirs légèrement émouvants quand il croise des personnages dont il connaît le funeste destin. Bien entendu, le voyage, dans lequel le héros et ses compagnons s’engagent, est animé par la volonté de changer le cours de l’histoire, et la problématique est liée à la difficulté de cette entreprise.

Die & Retry Tome 1 installe le scénario, les personnages, ce qui écarte l’action, du moins avant une fin en forme de gros cliffhanger. C’est là une retenue qui touchera surtout les amateurs de shonen frénétiques, les autres apprécieront le fait que l’auteur introduise réellement les personnages, comme pour mieux nous impliquer dans les événements qui ne tarderont pas à débouler. Le concept est plutôt bien maîtrisé, prudent même, tant ce tome s’attache à la préparation de l’aventure, tout en développant la motivation du personnage principal. Ajoutons des dessins signés Jun Miura, mangaka que nous découvrons à cette occasion, et qui assure de bien jolies cases. Ses personnages collent à la nécessité de créer des archétypes immédiatement reconnaissables, pour mieux identifier les forces en présence. Cela manque un peu de décors grandioses pour le moment, du fait d’un véritable focus sur les protagonistes, mais espérons que cela changera dans les prochains tomes.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *