[Critique] Cyberwar T1 – Pecqueur, Denys

Caractéristiques

  • Titre complet : Cyberwar T1 : Day One
  • Auteur : Daniel Pecqueur, Denys
  • Editeur : Delcourt
  • Collection : Neopolis
  • Date de sortie en librairies : 17 octobre 2018
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 48
  • Prix : 14,50€
  • Acheter : Cliquez ici

Et si la prochaine guerre se déroulaient en ligne ?

En ces temps troublés, que certains pensent propices à une envie de décroissance (comme ils se trompent !), il est assez clair que les limites de notre société hyper-connectée commencent à terriblement se faire ressentir. Le grand virage a bien eu lieu : nous sommes tous dépendants de nos écrans, d’Internet, mais pas spécialement de par des besoin exprimés par le peuple profond. Celui-ci, en vérité, subit ce changement de cap. Vous voulez tel courrier de tel service public ? Il vous faut un mail, et on vous suggère ordonne de vous inscrire sur une plateforme en ligne. Ce constat est de l’ordre de l’indéniable. Que se passerait-il si les certitudes qui s’en dégagent étaient remises en cause par une attaque cyber-terroriste de grande ampleur ? C’est la question qui est posée par Cyberwar, une nouvelle parue chez Delcourt.

Cyberwar Tome 1 : Day One prend place aux USA, dans un futur proche. Tout d’abord à Washington, avant que la tournure des événements n’élargisse les horizons. Lors d’un match de baseball auquel le président assiste, un blackout plonge la ville dans les ténèbres. C’est la panique. Le chef du gouvernement est évacué par hélicoptère pour éviter les troubles qui s’emparent de la rue. Jack rentre chez lui en moto et croise sur sa route un homme mourant qui lui intime d’emmener une clef usb à la Maison blanche pour éviter une troisième guerre mondiale…

Un récit d’une belle fluidité

Cyberwar Tome 1 : Day One se sert de son récit, plutôt bien troussé, afin de propager un message d’alerte. Oui, il suffira de quelques hackers hyper-doués, et de quelques autres circonstances, pour plonger un pays comme les États-Unis dans le chaos. Alors que l’on s’intéresse à plusieurs points de vue, allant du quidam sur qui tombe la main du destin, au président américain ne pouvant que se résoudre au repli temporaire, on est surtout emmené à constater les différentes étapes d’une catastrophe dramatiquement bien huilées. Il y a, dans cette bande dessinée, comme un ton un peu pédagogique, mais jamais hautain, qui projette de nous informer sur le danger qui nous guette. Manipulation à l’internationale, répercussions jusque dans l’espace, bien des éventualités sont abordées, ce qui confère à l’ensemble une personnalité à la limite du documentaire.

Cyberwar Tome 1 : Day One est l’œuvre d’artistes chevronnés. Daniel Pecqueur, que l’on connaît notamment pour le très remarqué Golden City, livre un récit entrainant, d’une sacrée fluidité. On pourra seulement émettre une retenue, concernant quelques facilités scénaristiques, concentrées autour du motard Jack. Aussi, les dessins, signés Denys (7 Survivants) s’avèrent convaincants au possible, marqués par une recherche de réalisme très juste. Expressions, mouvement, mise en scène, tout se révèle de bien bonne facture. Ajoutons une qualité d’édition, signée Delcourt (M.O.R.I.A.R.T.YFlorida) , à la hauteur de nos exigences, et l’on obtient une BD dont la découverte est conseillée.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *