[Critique] Le coeur d’Yildirim — V. Chappelet & M.-A. Boidin

Caractéristiques

  • Auteur : Valérie Chappelet (scénario) & Marc-Antoine Boidin (dessin)
  • Editeur : Delcourt
  • Collection : Les enfants gâtés
  • Date de sortie en librairies : 18 septembre 2019
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 24
  • Prix : 12,50€
  • Acheter : Cliquez ici

Entre le Hollandais Volant et La Petite Sirène

Nouvel album jeunesse de la collection Les enfants gâtés des éditions Delcourt (Capitaine Fripouille, Le maître des tapis…), Le coeur d’Yildirim de Valérie Chappellet et Marc-Antoine Boidin imagine une histoire d’amour entre un marin, Yildirim, et une sirène régnant sur les profondeurs de l’océan, Calliope. Cette dernière sauve Yildirim d’une mort certaine après que son navire ait fait naufrage et lui permet de vivre avec elle dans son royaume. Mais lorsque son compagnon humain souhaite reprendre ses aventures maritimes, la reine des océans, folle de rage, lui arrache littéralement le coeur, qui devient alors un diamant aux propriétés magiques. Le marin devient alors un pirate maudit, parcourant inlassablement les mers pour retrouver son coeur.

Au XIXe siècle, le jeune Lucas et sa soeur Virginie s’enfuient de l’orphelinat et traversent la mer sur un tout petit voilier avec pour seuls bagages un sac de victuailles et un livre de contes où se trouve la légende d’Yildirim. Les deux enfants ne vont pas tarder à faire la connaissance du pirate. Prêt à tout pour sauver sa soeur, Lucas va partir à la recherche de son coeur, et faire la connaissance d’une jeune sirène, Lalème. Pourront-ils briser le terrible sort né de cette histoire d’amour malheureuse ?

Une BD (trop) courte et prenante

planche 2 bd jeunesse le coeur d'yildirim éditions delcourt
© Editions Delcourt

La collection jeunesse Les enfants gâtés a pour habitude de revisiter à chaque album une part de l’imaginaire enfantin, nimbé de légendes et de merveilleux. Les auteurs proposent ici une sorte de croisement entre le Hollandais Volant et La Petite Sirène. Le résultat est attachant et saura se faire apprécier des enfants comme des lecteurs adultes amateurs de contes et légendes. Très courte (à peine 22 pages), l’histoire est simple et va droit au but — ce qui est en partie une qualité, mais peut générer une certaine frustration : on aurait clairement aimé que l’histoire développe davantage l’histoire d’ Yildirim et Calliope et nous en apprenne plus sur le royaume des hommes poissons.

Du coup, le scénario simplifie un peu certains aspects de l’histoire, mais celle-ci reste bien menée d’un bout à l’autre, prenante et divertissante. Si Lalème ressemble à la petite sirène, le dénouement sera bien moins tragique. De manière générale, la BD met en avant le fait que la jeune génération peut réparer les erreurs de leurs aînés et pose aussi (de manière certes peu approfondie) la question du rapport de l’homme à une nature qui le dépasse et qu’il souhaite conquérir. La dernière planche permet quant à elle de faire des aventures de Lucas et Virginie une parabole de la traversée des migrants ayant rejoint les Etats-Unis, terre de légendes s’il en est, dans l’espoir d’y trouver une vie meilleure.

Une mise en images inspirée

planche 4 bd le coeur d'yildirim éditions delcourt collection les enfants gâtés
© Editions Delcourt

Ce joli conte est mis en images avec une belle inspiration par Marc-Antoine Boidin, dont les illustrations ne sont jamais simplistes. On saluera tout particulièrement le travail sur la couleur et les jeux de contrastes qui imprègnent les cases où le pirate maudit apparaît. Le dénouement, notamment, est dessiné dans un style plus adulte que véritablement “jeunesse” et cette tension apporte de la texture aux dessins. De même, le découpage des planches est dynamique et la composition des cases ambitieuses. Le dessinateur traite véritablement l’histoire comme un récit épique, et son travail, très abouti, participe grandement au plaisir pris à cette courte lecture.

En définitive, Le coeur d’Yildirim, sans être un coup de coeur, est un joli album jeunesse autour des légendes de pirates et de sirènes. Nous suivons avec plaisir les aventures de ses jeunes héros au coeur pur au sein d’un récit simple mais efficace. Les dessins de Marc-Antoine Boidin nous immergent dans l’histoire et nous embarquent le temps de quelques minutes dans un univers merveilleux.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *