[Critique] Cassidy Blake, Livre 2 – Victoria Schwab

Caractéristiques

  • Titre complet : Cassidy Blake, Livre 2 : Plongée dans les catacombes
  • Auteur : Victoria Schwab
  • Editeur : Lumen
  • Date de sortie en librairies : 27 août 2020
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 297
  • Prix : 15 €
  • Acheter : Cliquez ici

Premiers frissons paranormaux dans un écrin jeunesse

En tombant sur la couverture de Cassidy Blake au hasard des rayons d’une librairie, il serait difficile de se douter qu’il s’agit d’un roman à frissons. Là où l’édition anglaise Tunnel of Bones jouait davantage sur une atmosphère gothique inquiétante avec des tons noirs et rouges agrémentés de quelques crânes, ce nouvel opus de la saga de Victoria Schwab, Plongée dans les catacombes, joue au contraire la carte de l’univers jeunesse, avec des couleurs roses et bleues très éclatantes et les héros représentés en surimpression. Cependant, si on y jette un œil plus attentif, on peut repérer progressivement quelques indices sinistres et menaçants, disséminés dans l’image.

De la même manière, le roman de Victoria Schwab nous invite dans un univers fantastique et sombre, mais il maintient un ton léger et agréable qui parvient toujours à dissiper la tension.

On y rencontre une adolescente de 12 ans, Cassidy Blake, qui a la capacité de voir les spectres depuis qu’elle a frôlé la mort par noyade l’année précédente. Sauvée des eaux par un jeune garçon, Jacob, elle se lie d’amitié avec lui avant de découvrir qu’il n’est autre… qu’un fantôme. Avec son aide, elle s’emploie à rendre leur liberté aux esprits lorsqu’ils se sont égarés dans l'”entre-deux”. Dans ce tome 2, Cassidy quitte Édimbourg pour se rendre à Paris, ville des Catacombes, et s’y retrouvera confrontée à un esprit frappeur particulièrement retors…

De nouvelles aventures dans les catacombes de Paris

Alors que le roman précédent nous avait fait découvrir les ténébreux paysages d’Écosse, celui-ci nous offre une véritable carte postale d’un Paris plus lumineux.

Grâce aux parents de Cassidy, surnommés les “inspectreurs” et présentateurs d’une émission télévisée sur les villes les plus hantées du monde, le lecteur plonge dans la mémoire de la capitale et ses secrets les plus terrifiants. Ironie du sort : alors que les Blake sont des spécialistes de l’occulte, ils ignorent tout du don de leur fille. Leur présence rassurante n’est donc qu’une façade car dans ce récit, ce sont bien les enfants qui affrontent tous les dangers.

L’atmosphère inquiétante distillée à travers les pages et la menace qui grandit au fil du récit confrontent un lecteur non averti aux premiers frissons du surnaturel et du macabre, avec une pointe de second degré humoristique bienvenue.

Un roman efficace et attachant

On connaissait surtout Victoria Schwab pour ses romans adressés à un public young adult, notamment la saga à succès Shades of Magic, traduite dans une quinzaine de langues, ou encore Vicious, qu’elle signait de son nom V.E.Schwab. Ici, elle choisit à dessein le prénom Victoria réservé à sa production jeunesse, et adapte légèrement son style : dans le récit, Cassidy s’exprime à la première personne et n’hésite pas à s’adresser à son lecteur, comme si elle lui racontait directement son histoire. Ce procédé, associé à une panoplie de personnages amusants et attachants, garantit une lecture agréable pour un public d’enfants et d’adolescents à partir d’une dizaine d’années.

La plume est fluide et vivante et le roman dispose d’une mise en page particulièrement soignée qui rend l’objet-livre agréable à manier et esthétiquement très réussi. Les chapitres, plutôt courts, se terminent toujours par un suspense qui donne furieusement envie de poursuivre la lecture. Malgré cette recherche d’efficacité, l’autrice laisse une place importante à l’émotion et à la profondeur psychologique des personnages. Cassidy est confrontée à des spectres torturés qui refusent d’accepter leur destin tragique, ainsi qu’à des dilemmes personnels difficiles : doit-elle se mettre en péril pour permettre à l’âme de ces fantômes de trouver le repos ? Est-il juste de laisser Jacob errer à ses côtés dans le monde des vivants alors qu’il pourrait à tout moment devenir lui-même un esprit frappeur ? Mais peut-elle se résoudre à le laisser partir ?

Le début d’une nouvelle grande saga jeunesse ?

A l’image du phénomène Harry Potter dont Victoria Schwab est une grande fan et qu’elle cite à plusieurs reprises dans son roman, Cassidy la petite chasseuse de fantômes pourrait bien devenir rapidement l’héroïne d’une véritable saga.

En effet, une structure codifiée et bien huilée semble déjà se mettre en place avec ce deuxième tome, et elle sera sans doute amenée à se répéter dans chaque nouvelle aventure : dans Chasseuse de fantôme, comme dans Plongée dans les catacombes, les pages d’introduction servent à présenter les principaux personnages, le nouveau lieu de tournage pour l’émission télévisée des Blake, et bien sûr le grand antagoniste, toujours plus puissant et inquiétant…. L’intrigue se développe, les relations entre les personnages gagnent en profondeur et Cassidy découvre des aspects inédits de son pouvoir à chaque nouvel épisode. Victoria Schwab laisse d’ailleurs à Jacob la liberté de conclure avec une distance amusée : “On se croirait dans un jeu vidéo où le méchant est plus difficile à battre à chaque niveau”.

Ce modèle ayant fait la réussite de nombre de sagas, on ne peut que lui souhaiter ce succès, car la petite Cassidy n’a sans doute pas fini de nous surprendre !

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *