[Critique] Lulu et Nelson, tome 1 : Cap sur l’Afrique – Girard, Omont & Neyret

Caractéristiques

  • Auteur : Charlotte Girard (scénario), Jean-Marie Omont (scénario) & Aurélie Neyret (illustrations)
  • Editeur : Soleil
  • Collection : Métamorphose
  • Date de sortie en librairies : 27 novembre 2019
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 64
  • Prix : 14,95 euros
  • Acheter : Cliquez ici

Une nouvelle série de BD aventure pour les enfants

Premier tome de Lulu et Nelson, nouvelle série de bande-dessinée jeunesse créée par Charlotte Girard, Jean-Marie Omont et Aurélie Neyret (l’illustratrice derrière Les carnets de Cerise), Cap sur l’Afrique nous permet de faire la rencontre de Lucia dite « Lulu », une petite fille des années 60 qui vit parmi les lions au sein du cirque dirigé par ses parents, un couple de dompteurs, jusqu’à ce que sa mère meurt attaquée par un fauve et qu’un incendie ne tue le reste des lions quelques temps plus tard.

Déterminée à retrouver des lions pour relancer le cirque avec son père tandis que ce dernier préférerait la savoir en sécurité à l’école, Lulu embarque un soir sur un cargo en direction pour l’Afrique pour acheter des lions dans une réserve. Elle est rejointe in extremis par son père alors que le bateau s’éloigne, mais leur arrivée dans une Afrique du Sud déchirée par l’apartheid ne sera pas de tout repos. Heureusement, elle pourra compter sur l’aide d’un nouvel ami, un petit garçon noir du nom de Nelson, dont le père militant est en prison…

Une histoire à hauteur d’enfant, entre évasion et pédagogie

Ce premier album permet d’introduire les jeunes héros de manière à la fois simple et efficace. On retrouve dans Lulu et Nelson ce qui faisait déjà la qualité des Carnets de Cerise : des personnages attachants, un sens de l’aventure qui sait parler aux enfants à partir de 8-9 ans et une dimension pédagogique bien intégrée à une narration prenante. Les auteurs se placent à hauteur d’enfant pour évoquer des questions telles que l’apartheid, de sorte à ce que les jeunes lecteurs n’auront aucun mal à s’identifier à Lulu et Nelson, même si leur histoire commence en 1964. Il y a ici une épure narrative (pas aussi évidente à obtenir que ce que l’on pourrait croire) qui participe pleinement à la qualité de ce premier tome. Les enfants pourront le lire aussi facilement qu’agréablement.

D’un point de vue graphique, le dessin et la couleur sont là encore de grande qualité. Si le rendu est en cohérence avec ce qu’Aurélie Neyret propose déjà dans les Carnets de Cerise, Lulu et Nelson possède une véritable identité visuelle, avec une belle palette de teintes qui permettent d’évoquer l’Afrique (et notamment son ciel) et les années 60 (teintes plus « sepia » sans tomber dans le cliché). Il y a là encore beaucoup de nuances, de sensibilité et de douceur qui se dégage de l’ensemble.

La série en est à présent au tome 3. Si vous hésitiez encore à offrir cette BD à un enfant ayant aimé les Carnets de Cerise ou des bande-dessinées d’aventure, vous pouvez partir sur cette série en toute confiance.

Auteur

  • Diplômée en Lettres Modernes, Natacha Fleurot rejoint la rédaction de Culturellement Vôtre fin 2015. Spécialisée dans les oeuvres jeunesse, young adult ainsi que la fantasy, elle réalise de nombreux articles dans les rubriques Livres et Cinéma. Passionnée de cuisine, elle teste aussi régulièrement des livres de cuisine et écrit dans la catégorie Food de la rubrique Lifestyle.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.