[Critique] Mes Premiers Airs de Contes de Fées – Émilie Collet et Sophie Rohrbach

image mes permiers airs de contes de féesPour que le tout jeune enfant soit émerveillé

Vous le savez pertinemment, et d’autant plus si vous élevez un ou plusieurs enfants : les contes de fées exercent sur eux un pouvoir d’attraction fantastique. Parfaits pour des séances de lectures partagées inoubliables, ces textes (et sous-textes) ont aussi inspiré les plus grands musiciens de tous les temps. La musique classique ayant, elle aussi, un pouvoir bénéfique sur l’esprit des enfants, ce mélange avait tout pour donner un livre sonore de belle qualité. Mes Premiers Airs de Contes de Fées est-il à la hauteur de cette attente ?

Mes Premiers Airs de Contes de Fées ne se positionne évidemment pas dans la position de raconter les histoires abordées en entier. L’ouvrage est davantage une manière de faire découvrir au jeune enfant (à partir de 1 an) les récits et de lui faire associer une musique. Au programme, pas moins de six contes : La Belle au bois dormant, L’apprenti sorcier, La Belle et la Bête, Casse-noisette, Cendrillon et Shéhérazade. Successivement, les musiciens invoqués sont tout aussi prestigieux : Tchaïkovski, Dukas, Ravel, Tchaïkovski, Prokofiev et Rimski-Korsakov.

Un enchantement pour les yeux… et les oreilles

Chacun des contes qui forment Mes Premiers Airs de Contes de Fées sont, donc, accompagnés de trois éléments qui font le bonheur du bambin. Tout d’abord, il faut souligner que l’on retrouve l’auteure Émilie Collet, que l’on connaît déjà pour son travail sur Mon Premier Livre de Musique Classique et Mes Premiers Airs d’Opéra. Une grosse expérience de ce qui fait le succès des livres sonores que l’on retrouve ici à la manœuvre, les petits textes accompagnant chacun des contes étant à la foi concis et clairs, pensés pour former un grand tout accessible. Ils ont tendance à mettre sur la piste l’enfant sur ce qu’il va entendre, et c’est bien vu.

Les illustrations, signées Sophie Rohrbatch, font évidemment une grande part du spectacle qu’est Mes Premiers Airs de Contes de Fées. S’étalant sur une double page, chacun de ces dessins, signés Sophie Rohrbach, introduit une scénette du conte en question, dans un style enchanteur et très coloré. Évidemment, dans le décor se cache une puce sonore, laquelle délivre un extrait de 15 secondes dans une qualité propre. Ces morceaux de grands classiques sont les plus représentatifs des œuvres invoquées, un choix évident mais à souligner. Signalons aussi la belle tenue de l’édition assurée par Gründ : le coffre, dans lequel se cache toute la petite technologie, prend le moins de place possible, et les pages en papier cartonné sont épaisses juste ce qu’il faut. Au final, Mes Premiers Airs de Contes de Fées est un livre sonore classieux, qui délivre tout ce qu’on est en droit d’attendre de ce genre d’ouvrage, et créé la réaction espérée : l’émerveillement. Attention à bien retirer la languette au dos du livre afin que les mélodies puissent se lancer !

Mes Premiers Airs de Contes de Fées, un livre sonore écrit par Émilie Collet, illustré par Sophie Rohrbach. Aux éditions Gründ, collection Mes premiers livres sonores, 12 pages, 14.95 euros. Dès 1 an. Sortie le 6 octobre 2016. 

Natacha Fleurot

Natacha Fleurot

Diplômée en Lettres Modernes, Natacha Fleurot rejoint la rédaction de Culturellement Vôtre fin 2015. Spécialisée dans les oeuvres jeunesse, young adult ainsi que la fantasy, elle réalise de nombreux articles dans les rubriques Livres et Cinéma. Passionnée de cuisine, elle teste aussi régulièrement des livres de cuisine et écrit dans la catégorie Food de la rubrique Lifestyle.
Natacha Fleurot
« »

© 2016 Culturellement Vôtre. Theme by Anders Norén.