[Critique] Buffalo Bill et le Wild West Show – Jacques Portes

image buffalo bill et le wild westBuffalo Bill côté spectacle

Si l’Histoire des États-Unis, de ce territoire gigantesque, est d’une profondeur que tous les historiens s’accordent à décrire, les personnages qui la compose ne sont pas en reste. Buffalo Bill est sans aucun doute l’un des destins les plus intéressants. Le cheminement de ce chasseur de bison devenu directeur de troupe a beaucoup travaillé l’imaginaire collectif, une chaîne de restaurant française allant même jusqu’à s’inspirer de son nom. Dès lors, quand un beau livre comme Buffalo Bill et le Wild West Show se donne comme objectif de faire la lumière sur un aspect peu connu de la vie de ce personnage, notre intérêt ne pouvait qu’être titillé.

En effet, Buffalo Bill et le Wild West Show aborde le thème de l’homme de divertissement, un sujet trop peu abordé quand on approche cette légende de l’Ouest. Le Wild West Show, vous l’avez sûrement vu sans même le savoir, notamment en allant voir le spectacle mené par Mickey et ses amis à Disneyland Paris. Seulement, si l’on connaît plus ou moins le contenu de ce spectacle haut en couleurs, qui aura grandement contribué à certaines légendes, Buffalo Bill et le Wild West Show se charge de mettre en lumière les éléments qui ont créé ce succès populaire gigantesque.

Ainsi, Buffalo Bill et le Wild West Show ne revient pas tant sur le mythe que sur l’homme qui se cache derrière. Tout le chapitre « Buffalo Bill en personne » se charge de bien resituer le personnage, sous un angle qui fera mieux comprendre le tournant de William F. Cody (Buffalo Bill n’étant qu’un surnom, bien évidemment) vers le spectacle vivant. L’auteur, Jacques Portes, professeur de l’université Paris 8 au sein de laquelle il enseigne l’Histoire américaine, met un point d’honneur à faire le tri entre le fantasme et ce qu’on sait des faits, en rappelant notamment son manque d’envie quand il s’engage dans le septième régiment de cavalerie du Kansas. En fait, les folles chevauchées ne durent que quelques mois : le progrès est en marche et l’esprit de la conquête de l’Ouest est en fait en plein déclin.

Un beau livre qui aborde son sujet profondément

image livre buffalo bill et le wild west show

William F. Cody se doit de se trouver une manière de survivre au plus vite, et Buffalo Bill et le Wild West Show le démontre très bien. On ne vous dévoilera rien pour que vous gardiez le plaisir de la découverte, mais les rencontres seront importantes, et le lecteur se rend vite compte que le personnage est très bien entouré. Le beau livre regorge de documents d’époque absolument indispensables pour bien comprendre le phénomène, notamment concernant celles et ceux qui forment la garde rapprochée de Cody. On citera, par exemple, la très bonne tireuse Annie Oakley, ou l’incontournable Wild Bill Hickok. Le triomphe est total aux États-Unis, et provoque une évolution culturelle que le livre ne manque pas de décrire.

Buffalo Bill et le Wild West Show va plus loin et analyse même l’impact du spectacle en Europe, continent sur lequel l’écrivain Mark Twain ne cesse d’espérer l’attirer. On apprend que le spectacle fait salle comble, non sans que le message de la pièce, allégrement nationaliste, ne soit un minimum adapté. Londres et Paris adoptent Buffalo Bill, qui devient peu à peu l’un des meilleurs moyens, pour la culture américaine, de s’exporter. L’auteur Jacques Portes n’oublie pas d’invoquer les legs, ou plutôt ce qui se passe après la période faste, après 1906. L’impact sur le cinéma est aussi présent, notamment dans des films comme La chevauchée fantastique, et l’auteur fait bien de remarquer que le plus impressionnant reste les effets indirects sur le septième art, qui auront perduré pendant des dizaines d’années.

Au final, Buffalo Bill et le Wild West Show est un beau livre bien maîtrisé par son auteur, carré du début à la fin. On aime les innombrables illustrations qui rythment parfaitement un texte certes académique mais précis. Il est clair que nous tenons là un immanquable pour toute personne voulant en apprendre plus et mieux sur l’Histoire américaine, et plus précisément sur un personnage trop longtemps fantasmé.

Buffalo Bill et le Wild West Show, un beau livre écrit par Jacques Portes. Aux éditions du Chêne, 208 pages, 24.90 euros. Sortie le 9 novembre 2016.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *