article coup de coeur

[Critique] Jacques Anquetil : histoire d’un géant – Pédron, Meynadier, Brincourt

Caractéristiques

  • Auteur : François Pédron, Pascal Meynadier, Marc Brincourt
  • Editeur : Éditions du Chêne
  • Date de sortie en librairies : 7 juin 2017
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 208 pages
  • Prix : 29,90€
  • Acheter : Cliquez ici

Le lutin aux boucles d’or deviendra grand

Le Tour De France a beau être bouclé, pour le millésime 2017, la passion des amateurs de cyclisme ne retombe pas aussi facilement. Même vous, derrière votre ordinateur ou votre portable, qui avez supporté cette compétition maintes fois lors de votre tendre enfance, alors que vos grands-parents étaient fixés devant l’écran juste après le gigot-haricot du dimanche, vous savez qu’être accroc au vélo, c’est pour la vie. Et même si vous subissiez la chose plus qu’autre chose, c’était d’ailleurs le cas de votre humble serviteur, il y avait tout de même des noms, qui revenait dans les discussions. Eddy Merkx, Raymond Poulidor, mais aussi Jacques Anquetil. Et c’est ce dernier qui, aujourd’hui, nous intéresse plus particulièrement, car il fait l’objet d’un beau livre charmant, intitulé Jacques Anquetil : histoire d’un géant.

Le cyclisme, ça n’a pas toujours été de l’industrie de pointe, ou des sponsors mis en avant. Ça a aussi été un sport épuisant, d’hommes, populaire et jusqu’au-boutiste. Oui, le dopage avait déjà cours, mais on n’avait pas atteint le stade médical, et il restait une énorme part d’exploit. La carrière de Jacques Anquetil le rappelle bien, et ce livre, aux éditions du Chêne, souligne parfaitement cet état de fait. Comment y arrive-t’il ? En alternant écrits d’aujourd’hui, assurés par les journalistes François Pédron (passé par Paris Match, Newlook, TF1 éditions, mais aussi auteur de romans) et Pascal Meynadier (Paris Match, spécialiste de l’actualité méditerranéenne), avec des articles tous droits sortis d’anciens numéros de Paris Match. Un roulement qui donne à Jacques Anquetil : histoire d’un géant une saveur particulière, entre hommage et revival émouvant.

On parcours ce beau livre comme on se fait une balade à vélo : en profitant d’un paysage si beau qu’il nous fait oublier les kilomètres parcourus. Jacques Anquetil : histoire d’un géant débute évidemment en replaçant le coureur, son parcours de jeunesse, qui l’a emmené jusqu’au cyclisme de très haut niveau. Doué en cours, meilleur élève de sa classe, le lutin aux boucles blondes est talentueux pour la course à pieds. Il pédale aussi, mais rien ne le destinait à embrasser la carrière de cycliste. Du moins, jusqu’à ce qu’un de ses amis ne lui lance un défi. Les auteurs vont jusqu’à retrouver Maurice Dieulois, le fameux garçon qui a motivé Jacques Anquetil, et ce sont ses paroles qui terminent de raconter l’anecdote. C’est exactement cela, ce beau livre : prendre du plaisir à découvrir, se faire raconter l’histoire par des personnes qui l’ont aussi vécues.

Un beau livre qui mérite son nom

image raymond poulidor jacques anquetil
Jacques Anquetil et Raymon Poulidor

Bien entendu, on ne reste pas cloué à l’enfance, et bientôt Jacques Anquetil : histoire d’un géant aborde les cinq Tours de France remportés par l’éternel champion (sur huit participations !), mais aussi l’incontournable duel avec Raymond Poulidor, qui d’ailleurs signe une jolie préface au livre. Seulement, et c’est là aussi une satisfaction, les auteurs ne suivent pas la route tracée par de longues années de mythologie cycliste parfois un peu surfaite. Leur point de vue est d’autant plus agréable qu’il est factuel : la rivalité entre les deux sportifs a beaucoup été romancée. Poulidor, éternel second mais aussi coureur populaire (à juste titre, on tient là un homme au parcours très intéressant), est un peu remis à sa place objective, celle d’un dauphin qui a peut-être un peu cannibalisé d’autres adversités. On retiendra bien des histoires, comme celle bien connue de la sangria, mais raconté avec une telle force qu’on ne peut que s’en délecter.

Les articles d’époque viennent compléter cette chronologie, par exemple en accompagnant la naissance du champion par un papier du 31 octobre 1953, alors que que Jacques Anquetil prend directement la suite de la coqueluche Gino Bartali. L’un met fin à sa carrière, l’autre est désormais un nom sur toutes les lèvres, qui enchaine les victoires (Grand Prix des Nation, Grand Prix de Lugano). De quoi se plonger dans l’époque, et mieux comprendre le phénomène. Aussi, qui dit beau livre dit belles photos. C’est bien le cas ici, avec des clichés d’époque parfaitement retranscrits, et bien commentés afin de toujours replacer le contexte. Enfin, l’édition, de chez Chêne, finit de nous satisfaire, avec une maquette claire, qui sait donner de la respiration aux textes tout en mettant en valeur les diverses photographies. Du bel ouvrage, donc.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *