article coup de coeur

[Critique] Grands Prix – Henri Charpentier, Bernard Bakalian

Caractéristiques

  • Titre complet : Grands Prix : De la naissance de la course auto au retour du circuit Paul Ricard
  • Auteur : Henri Charpentier, Bernard Bakalian
  • Editeur : Solar
  • Date de sortie en librairies : 4 octobre 2018
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 200
  • Prix : 29€
  • Acheter : Cliquez ici

Un beau livre qui passionnera les amateurs de course automobile

C’est un fait chez les amateurs de bolides de compétition : quand on parle de course automobile, il est impossible de passer outre ses racines françaises. Si, aujourd’hui, les grandes stars s’appellent Ferrari ou Redbull, notamment en écho à la popularité de la Formule 1, il ne faut pas oublier que rien n’aurait été possible sans le concept de Grand Prix, mis en place afin de promouvoir le savoir-faire hexagonal en terme d’industrie. Car oui, fut une époque, avant de nous faire détrousser de toutes parts par une mondialisation trop abrupte, nous étions le premier producteur de voitures au monde. En historiens de ce domaine mécanico-sportif, Henri Charpentier et Bernard Bakalian signent Grands Prix, un beau livre événement de cette fin d’année 2018, paru aux éditions Solar.

Henri Charpentier, vous connaissez surtout sa voix, du moins si vous êtes férus de sport automobile, ou d’olympisme, l’un de ses autres sujets de prédilection. Aujourd’hui à la retraite, mais toujours sur le pont quand il s’agit de s’exprimer sur ses passions, cet ancien grand reporter a connu aussi bien l’ORTF que France Inter, tout en n’hésitant pas à rendre la plume à l’occasion d’ouvrages qui auront retenu l’attention du public, comme La grande histoire des médaillés français : de 1896 à 1988. À ses côtés, pour faire de Grands Prix un véritable témoignage imagé, on retrouve Bernard Bakalian, photographe qui a tout particulièrement suivi Alain Prost, lequel signe l’une des préfaces (l’autre étant assuré par l’indispensable Jean Todt). Pas de doute, l’ouvrage que nous abordons est le fruit de mains expertes, et cela se vérifie dans les faits.

L’importance du sous-titre de Grands Prix est certaine : De la naissance de la course auto en France au retour du circuit Paul Ricard. À la lecture de cet ouvrage passionnant, l’on comprend les répercussions nées des dix ans de disette, pendant l’absence du Grand Prix de France. Ce beau livre en est sans doute la conséquence : il fallait accompagner la résurrection du Paul Ricard, en juin 2018, par un témoignage : oui, tout est rentré dans l’ordre. Et l’occasion était trop belle pour ne pas produire un véritable historique, depuis les pionniers jusqu’à la date la plus récente. Ainsi, tout débute en 1878, avec la première voiture commercialisée au monde, la Mancelle. Eh oui, elle est française ! Puis, tout s’accélère avec l’Exposition universelle de Paris, en 1889, qui présente le moteur à explosion à un public en pleine stupéfaction. Douze ans plus tard, en 1901, le Grand Prix de Pau ouvre le bal, propulsant le gentleman driver Maurice Farman au statut de premier vainqueur de cette toute nouvelle forme de course.

Les illustrations jouent un grand rôle dans cette réussite

Grands Prix aborde les pionniers, puis enchaîne sur ceux qui sont parvenus à assoir la popularité de ces épreuves en France. Paul Ricard bien entendu, mais aussi ces pilotes chevronnés, qui ont donné de leur personne en bravant des dangers étourdissants. Quand Henri Charpentier revient sur les exploits de Jackie Stewart, on comprend de facto ce qui a poussé cette montée en puissance de l’intérêt, autour de ce sport automobile. Tout au long de ces 200 pages, l’auteur parvient à retenir notre attention, à grands renfort d’une maîtrise factuelle assez hallucinante. Si quelques anecdotes pointent le bout de leur nez, ici ou là, c’est surtout la précision des textes qui séduit le lecteur. Bien entendu, il est toujours possible d’apporter de la spécialisation plus pointue, mais là n’est pas le sujet : il s’agit bien de produire une sorte de crescendo, lequel aboutit à une certaine prise de conscience. Oui, le retour du Grand Prix de France, en 2018, fut une belle date, car elle est accompagnée d’une certaine justice, à la vue de notre rapport à cette compétition.

Si Grands Prix est une réussite, c’est non seulement grâce à la précision de l’écriture, mais aussi au gros travail d’archiviste que le duo d’auteur a su produire. On retrouve une tonne de documents d’époque, aussi rares qu’importants, et surtout dans une qualité qui ne souffre d’aucune retenue. C’est, là, une autre qualité de ce bien bel ouvrage : il est aussi un sacré plaisir des yeux. La maquette sait réserver une place de choix aux illustrations, ce qui n’est que justice pour les photographies sélectionnées. Elles s’avèrent chouchoutées par une définition au top, et savent s’étaler juste ce qu’il faut. Ce qui ne fait que mettre en avant la qualité de l’édition, signée Solar (Football 2018 : le livre d’orLes fous du stade), maison dont l’excellence des beaux livre est devenue une tradition, qu’on se le dise.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *