article coup de coeur

[Critique] Fit’Ballet — Octavie Escure

Caractéristiques

  • Titre complet : Fit'Ballet : 100 exercices pour sculpter votre corps
  • Auteur : Octavie Escure
  • Editeur : Hachette Pratique
  • Collection : Hachette Forme
  • Date de sortie en librairies : 22 mars 2017
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 258
  • Prix : 19,95€
  • Acheter : Cliquez ici

Entre fitness et danse classique

Danseuse classique, Octavie Escure a intégré le Jeune Ballet de Genève à 16 ans avant de rejoindre le Lines Ballet de San Francisco quelques années plus tard. Cependant, c’est le rockeur Pete Doherty qui la fera connaître du grand public lorsqu’elle devient sa danseuse et chorégraphe à l’âge de 20 ans, en compagnie de son amie Céline Cipolat. Il les surnomme les Superinnas et elles le suivront durant 7 ans en tournée. Diplômée d’Etat Professeur de danse classique en 2014, elle met alors au point le Fit’Ballet, des cours d’étirements inspirés des mouvements des danseuses classiques, afin de permettre à chacune de se sculpter une silhouette élancée et de rester en forme, même lorsqu’on n’a jamais pratiqué cette discipline exigeante.

Les cours à Perpignan sont un succès, si bien qu’elle en donne par la suite à Paris, dans le 10e arrondissement, et, tout récemment, à Berlin. La conception d’un livre, permettant de suivre un programme entier d’étirements chez soi semblait donc assez naturelle, et c’est ainsi que Fit’Ballet le livre est paru chez Hachette Pratique au printemps dernier. Contrairement à nombre d’auteurs promettant monts et merveilles, Octavie Escure se montre pragmatique dès le début, et insiste sur l’importance de la régularité pour que les exercices soient vraiment profitables, mais aussi sur l’hygiène de vie. La partie d’introduction du livre donne de nombreux conseils pour s’entraîner au mieux sans en faire trop, mais aussi pour adopter un régime alimentaire qui permette de conserver une belle silhouette sans se priver. Même si de nombreuses lectrices possèdent déjà des bases de ce côté-là, cela ne fait jamais de mal, et le rappel quant à l’importance de l’hydratation avant et pendant l’effort est essentiel.

Des exercices à faire chez soi, sur tapis

image octavie escure fit'ballet studio paris
Octavie Escure dans son studio à Paris.

Passons à présent à ce qui constitue le cœur du livre : la méthode et les programmes. En étudiant la première partie avant de nous lancer, on réalise très vite quels sont les avantages du Fit’Ballet pour des femmes occupées, au mode de vie urbain : pas besoin de se rendre en salle de gym, un simple petit tapis de sol (et, si possible, des chaussons) suffisent pour s’entraîner chez soi. Bien sûr, certains étirements utilisent une barre de danse, mais il est tout à fait possible d’utiliser une chaise ou un meuble surélevé à la place. Si l’on manque d’espace mais que l’on dispose de quelques mètres carrés dans son salon pour s’étirer, c’est parfait !

Après avoir passé en revue les différentes positions des pieds et des bras dans la danse classique (expliquées et illustrées pas à pas), on accède à un lexique des différents termes de danse classique qui seront utilisés et à un chapitre explicatif pour faire bon usage du livre. Dans l’idéal, il faut consacrer 3 heures hebdomadaires au Fit’Ballet. Pour commencer en douceur, Octavie Escure conseille de s’accorder trois jours de relâche, puis de s’entraîner un peu tous les jours, en s’accordant une journée de repos. La régularité permet de progresser, d’apprendre à acquérir une bonne position (on peut s’aider d’un miroir au besoin) et, surtout, de vraiment travailler sa silhouette de façon durable.

Un livre pratique, rempli de conseils

image étirements livre fit'ballet octavie escure hachette pratique
Un exemple d’étirements proposé dans le livre Fit’Ballet d’Octavie Escure. © Hachette Pratique

Le programme va permettre d’obtenir un renforcement musculaire, tout en faisant un peu de cardio par la même occasion. Contrairement à d’autres exercices de fitness, le but est également d’étirer ses muscles pour affiner sa taille et fuseler ses jambes, tout en renforçant dos et fessiers, en faisant travailler tous les muscles. La partie pratique commence par une présentation des exercices d’échauffement et de stretching, à répéter au début et à la fin de chaque séance, avant de dérouler un programme en 10 parties à la difficulté croissante, chacune étant construite autour d’un ballet ou d’une comédie musicale emblématique.

Chaque partie est organisée de la même manière : courte présentation de l’oeuvre et du rapport d’Octavie Escure à celle-ci, présentation des objectifs de la semaine (sur quelles parties du corps les exercices vont agir), suggestion de playlists (classique ou contemporaine) pour s’entraîner, et enfin, exercices répartis en deux séances, détaillés et illustrés étape par étape à travers des photos mettant en scène Octavie ou l’une de ses danseuses. L’organisation du livre a le mérite d’être claire et pratique, avec une mise en page agréable.

Surtout, les textes de la danseuse sont écrits de manière pédagogue, et les très nombreux conseils permettent d’aborder la discipline sans trop de craintes. L’auteure cherche à nous encourager, en insistant sur le fait qu’il est normal de ne pas tout réussir du premier coup, et les conseils précis dispensés d’un bout à l’autre permettent de porter une attention accrue à sa position, sa respiration, et de ne pas forcer sur la corde, ce qui serait le meilleur moyen de se faire un claquage ou une déchirure. On remarquera d’ailleurs que Fit’Ballet contient également les conseils d’une ostéopathe, qui souligne les bienfaits de tel exercice, invite à faire attention en réalisant tel mouvement ou bien en déconseille d’autres en fonction des soucis que l’on peut avoir.

Des étirements à la difficulté croissante

image chapitre un américain à paris livre fit'ballet octavie spencer hachette pratique
L’une des parties du programme du livre Fit’Ballet est basé autour de la célèbre comédie musicale Un Américain à Paris. © Hachette Pratique

Si nous n’avons pas été tout à fait été au bout des différents programmes du livre d’un point de vue pratique (pas encore, du moins), les séances effectuées sur plusieurs semaines – avec quelques irrégularités de-ci de-là – nous ont convaincus des bienfaits du Fit’Ballet. Il faut bien l’avouer, le principal exercice physique effectué par votre humble servitrice au cours des mois précédents se limitait généralement à marcher à travers Paris, en courant d’une station de métro à l’autre généralement, et en s’accordant quelques ballades à pied comprises entre 30 minutes et 2 heures de temps à autre. Le reste du temps : assise devant un ordinateur à écrire, ou debout pour cuisiner. Du coup, la première expérience de Fit’Ballet a été aussi intense que marquante : dès le premier exercice d’échauffement en musique, ça tire, ça tire, au point qu’il aurait été tentant de se contenter de ces cinq petits exercices et d’un peu de stretching sans attaquer la première partie du programme, construite autour du ballet La Bayadère de Marius Petipa !

Evidemment, si un banal mouvement d’échauffement tiraille à ce point, c’est que ces muscles n’ont pas été mobilisés depuis longtemps et que ça travaille. Comme chaque mouvement est à répéter de 5 à 16 fois selon les cas, plus on répète, moins cela tire et plus on se sent à l’aise. La difficulté des étirements du programme étant croissante, on commence par des choses assez simples en apparence, mais qui demandent, mine de rien, un peu de pratique, avant de passer à des mouvements plus complexes. Si l’on se contente de feuilleter le livre en regardant les images, il serait facile de se dire « Peuh, trop facile ! Je vais commencer par quelque chose d’un peu plus compliqué », mais ce serait le meilleur moyen de se planter.

Pour être honnête, même les étirements les plus simples en apparence (ceux où l’on reste debout, par exemple) font travailler en profondeur les muscles et demandent de la rigueur et une bonne respiration. Même en étant plus sportive que l’auteure de cet article, vous sentirez à moment ou un autre des tiraillements et il vous faudra répéter certains mouvements plusieurs fois avant de les effectuer correctement ou qu’ils aient l’effet escompté sur votre corps. Chaque séance a été parfaitement pensée pour qu’un étirement prépare à réussir le suivant et ainsi de suite, et il s’agit là de la grande force du livre, dans lequel on sent l’exigence et la rigueur d’Octavie Escure.

Une approche plaisante et gratifiante

image octavie escure fit'ballet 2A la fin de la séance, on ressent une certaine euphorie (les endorphines) et, si des tiraillements se sont faits sentir la première semaine en dehors des séances, le début de l’entraînement donne un vrai coup de boost. Associé à une hygiène de vie saine, il devient du coup plus facile de perdre ces quelques kilos superflus qui nous suivent et on ressent progressivement plus d’aisance à effectuer certains mouvements. On travaille ses abdos, ses fessiers, on renforce son dos, et, comme pour le yoga, on apprend aussi à prendre conscience de sa respiration, chose primordiale même en dehors d’une activité sportive.

Sur la forme, on saluera aussi les playlists éclectiques d’Octavie Escure, qui changent de celles uniquement axées autour de l’électro dance passant du David Guetta et du Katy Perry en boucle ! L’auteure apprécie l’électro, mais aussi le rock et le R&B et ses sélections contemporaines sont assez variées en la matière, passant de Kanye West à Massive Attack, en passant par Kate Bush. En ce qui concerne les opéras et comédies musicales cinématographiques retenues, la sélection est à la fois exigeante et populaire : La Bayadère, La mort du cygne (un solo), Le sacre du printemps, Sérénade, Les chaussons rouges, Un Américain à Paris, Le Boléro, West Side Story, Fame et Billy Elliott. Les mélomanes et amatrices de classique ou de Broadway seront donc ravies de découvrir ou redécouvrir ces grands classiques, présentés de manière personnelle, avec un regard bref mais éclairant sur l’histoire de certaines chorégraphies-phares.

Que l’on soit déjà adepte ou non de danse et de fitness, Fit’Ballet devrait intéresser les personnes qui n’ont pas forcément le temps ou les moyens de se rendre en salle de gym, et qui souhaitent sculpter leur silhouette à travers des exercices un peu différents. Octavie Escure a utilisé la grâce et la rigueur de la danse classique pour concevoir ce programme conséquent, qui permet de renforcer et d’affiner progressivement ses muscles grâce à des exercices variés, à réaliser chez soi avec un tapis de sol. On gagne en souplesse et en endurance au fil des semaines, tout en sculptant sa silhouette si l’on fait preuve d’une certaine constance, ce qui est gratifiant. L’utilisation d’œuvres-phares de la scène et du cinéma (joliment illustrées) renforce le plaisir pris à s’entraîner de jour en jour, et permet de trouver un moment de respiration bienvenu au milieu d’un planning surchargé. Une belle réussite !

Cécile Desbrun

Cécile Desbrun est une journaliste culturelle spécialisée dans le cinéma, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle créée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit parallèlement pour plusieurs publications en ligne. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'oeuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.
8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *