article coup de coeur

[Critique] Final Fantasy 7 Ultimania – Mana Books

Caractéristiques

  • Titre complet : Final Fantasy VII Ultimania : les coulisses du chef-d'oeuvre de Square Enix
  • Auteur : Collectif
  • Editeur : Mana Books
  • Date de sortie en librairies : 4 octobre 2018
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 240
  • Prix : 39,90€
  • Acheter : Cliquez ici

Final Fantasy 7 sous toutes les coutures

On vous a déjà dit tout le bien qu’on pense des éditions Mana Books ? Cette maison effectue, depuis quelques temps, un travail exceptionnel afin de rassasier l’appétit très féroce des amateurs de jeux vidéo. Grâce à eux, on a pu accueillir, en France, des ouvrages aussi retentissants que Bloodborn : Artbook officiel, Art of Mana, ou encore Akira Toriyamma Dragon Quest Illustrations. Cela ne se fait que très peu sur notre site, mais l’on se doit de souligner cette très belle activité. Aujourd’hui, celle-ci vient d’atteindre un nouveau point d’orgue, avec le très attendu Final Fantasy 7 Ultimania, qui aura mis plus de dix ans à trouver le chemin vers nos latitudes.

Final Fantasy 7 Ultimania est sous-titré Les coulisses du chef-d’œuvre de Square Enix, et c’est une bien juste attention. Rappelons quelques faits. Tout d’abord, concernant le soft ici abordé, qui se fait affectueusement surnommé FF7. Il est paru sur PlayStation (exclusivement, à l’époque) en 1997. En 2006, on comptait 9,8 millions de copies vendues, quel que soit le support. Un chiffre assez fou, auquel on se doit de joindre une seconde place au top 100 des jeux préférés de tous les temps, par les lecteurs de l’incontournable revue spécialisée Famitsu. Une popularité que personne ne peut nier, et qui se vérifie aussi dans les nombreux dérivés qui l’ont suivi, afin d’exploiter un univers très riche. Au total, ce sont cinq jeux qui prennent racine dans l’univers de cette itération, et deux films. S’il fallait justifier l’ouvrage ici abordé, on ne pouvait pas faire mieux.

Final Fantasy 7 Ultimania part d’un principe que nous partageons : le monde de Cloud est gigantesque, vaste et bourré de détails. Il fallait, donc, tout rassembler de manière claire, pédagogique. On ne parlera surtout pas de soluce, ce n’est pas le propos de ce beau livre, mais d’une véritable plongée dans Gaïa. Les quatre chapitres (Qu’est-ce que Final Fantasy 7, Personnages du monde de Final Fantasy 7, Revivre les histoires et Secrets) fourmillent d’informations, et pas que du genre usitées. Vous pensiez tout savoir sur Sephiroth et Red XIII ? Vous allez devoir revoir votre jugement. Les moments clés, et autres traits de caractères, sont aussi traités sous l’angle des diverses œuvres qui forment cet univers. C’est la grande crainte que l’on pouvait émettre : le manque de clarté dans la cohérence certes, mais aussi dans la maquette. Rassurez-vous, cette œuvre fait du problème une force. Cela ne part jamais dans tous les sens et, surtout, on fait face à des pages bien pleines, parfois exigeantes, mais toujours riches en informations.

Un ouvrage passionné et passionnant

La seule retenue que l’on peut émettre concerne la taille de certains screenshots. Pas tous, on vise plus spécifiquement des passages précis, comme Le monde de Final Fantasy 7. C’était malheureusement inévitable, afin de ne pas mettre en vente un pavé exagéré. Cela part d’un principe qui, lui, nous est foncièrement sympathique : proposer des visuels, plus que de raison. Si le jeu est passé culte, nul doute que beaucoup d’entre nous ont oublié pas mal de séquences. Comme nous, vous éprouverez sûrement cet instant assez savoureux, qui vous fera dire à haute voix « ah mais oui, je me souviens ». Final Fantasy 7 Ultimania n’est pas qu’un ouvrage qui titillera la nostalgie, très loin de là. Bien entendu, il est hors de question de dévoiler la substantifique moelle de l’ouvrage, sachez simplement que ce chef-d’œuvre est analysé, discuté sous toutes les coutures, du merchandising à ses répercussions dans l’industrie.

Final Fantasy 7 Ultimania, c’est aussi l’occasion de découvrir des entretiens exclusifs, avec des personnalité de premier plan. Kazushige Nojima (scénariste), Yoshinori Kitase (réalisateur), Takahiro Sakurai (doubleur de Cloud) répondent présent. Et même Tetsuya Nomura (design des personnages), pourtant peu bavard, participe à l’aventure. On note l’absence remarquée du compositeur Nobuo Uematsu, même si les Internets débordent de ses interviews, sur le sujet précis du septième Final Fantasy. Clairement, l’entretien FFVII raconté par ses créateurs, qui ouvre ce superbe ouvrage, est le contenu le plus savoureux. Si d’autres passages contiennent au moins autant d’informations de premier choix, ici on pourra apprendre quelques détails croustillants. Par exemple, Zack ne faisait pas partie de l’aventure, lors des premiers jets du script. Voilà qui devrait faire saliver les nombreux fans de ce jeu grandiose, qui figure parmi les sommets de Square Enix. À vous de faire en sorte que ce beau livre rejoigne votre bibliothèque. Prestement.

9/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *