[Critique] Splatoon T3 – Sankichi Hinodeya

Caractéristiques

  • Auteur : Sankichi Hinodeya
  • Editeur : Soleil Manga
  • Date de sortie en librairies : 4 juillet 2018
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 160
  • Prix : 7,99€
  • Acheter : Cliquez ici

Pour un public jeune et passionné

Gros succès de la pourtant pas très populaire Wii U, Splatoon a su étonner aussi bien l’industrie du jeu vidéo que les joueurs. La suite, sobrement intitulé Splatoon 2, a su capitaliser cette bonne image, cette fois-ci sur une console bien plus soutenue, la Nintendo Switch. Forte de cette réussite vidéoludique, la licence se devait de s’extirper de nos télévisions, pour débarquer dans d’autres moyens de divertissement. Si le travail artistique a provoqué un bien joli artbook officiel, que l’on a abordé dans notre webzine, Soleil Manga a aussi décidé de nous faire parvenir l’adaptation en manga. Après deux tomes plutôt fidèles au soft (les critiques sont disponibles ici et ), il est grand temps de chroniquer le troisième.

Rappelons que cette série de manga Splatoon tourne autour d’une équipe : la New Blue Team. Elle est composée de quatre joueurs : Little Mask (clairement le personnage principal), Miss Casque, M. Binoclard et Miss Bonnet. Le récit, lui, se constitue autour d’histoires assez autonomes, même si elles suivent un certain fil rouge et réutilisent certains Calamars précédemment croisés : l’évolution de ce groupe. Véritables boulets, aussi maladroits que purs dans leurs réactions, ces protagonistes existent surtout pour renverser des situations. Après avoir battu bien des équipes prétendues plus fortes, on continue sur le même modèle, mais avec une petite nouveauté : deux chapitres plus centrés sur l’univers que sur la compétition.

Le rythme reste très élevé

Splatoon Tome 3 ne révolutionne absolument pas la recette concoctée dans les deux premiers volumes. La cible, clairement enfantine, reste au centre des intérêts. L’humour bien typique du shonen, le rythme parfois furieux, le sens du détail débile, tout cela ne laisse aucun doute. Est-ce recommandable, pour ce public jeune ? Oui, sans aucun doute. Tout d’abord, l’énergie dégagée est telle que l’attention est toujours retenue. On a pu le vérifier, grâce au petit neveu de votre humble serviteur : le mangaka Sankichi Hinodeya sait comment garder le lecteur accroché aux pages.

Aussi, Splatoon Tome 3 plaira aux joueurs de la licence sur console, tous jeunes qu’ils soient. L’univers n’est pas mis de côté, bien au contraire : on retrouve des antagonistes bien connus, mais aussi des arènes, et des armes que les passionnés reconnaitront au premier coup d’œil. Certes, l’humour reste au centre du traitement, mais cela ne pourra que plaire aux fans des Calamar peintres. Aussi, on apprécie plutôt le fond, très typique du shonen. L’auteur, sous les tonnes de gags, laisse une place à l’espoir, mais aussi à l’innocence de l’acte mené avant tout pour le plaisir. La New Blue Team brille par sa recherche du fun, sa capacité à ne pas trop se prendre au sérieux. Et les bienfaits de ces valeurs sont toujours bons à rappeler.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *