[Jeux vidéo] Koch Media France en grande réussite

Le distributeur vit une bonne période

image logo koch media

S’il y a un acteur de la distribution, sous nos latitudes, qui est apprécié au sein de notre rédaction, c’est bien Koch Media France. Sans cette entité, sachez que le jeu vidéo japonais, en France, serait réduit à peau de chagrin. Et vous savez à quel point nous sommes attachés à la production nipponne. Bien entendu, leurs activités dépassent cette spécificité, et engobe des boîtes prestigieuses. Dans leur catalogue, on retrouve NIS America, Sega, Codemasters, Square Enix, Atlus, ou encore Deep Silver (son propre label) : que du très lourd. Sans eux, par exemple, nous n’aurions  jamais découvert Danganronpa, Ys VIII, Persona 5, etc. Ouch.

Du coup, voilà qu’on accueille une excellente nouvelle : Koch Media France occupe désormais la seconde place du classement des distributeurs de jeux vidéo, en support physique, et ce sur le premier semestre 2019. La première place, elle, est occupée par Nintendo. Pourquoi est-ce une bonne chose ? La réponse se trouve dans le précédent paragraphe : on espère que cette  bonne santé poussera ce distributeur à continuer à nous proposer certes des gros blockbusters vidéoludiques, mais aussi des softs plus « de niche ». C’est important pour la diversité de ce milieu, et cet acteur en représente une grande partie.

« Nous sommes très fiers de ces performances liées à notre expertise, portées par le remarquable travail de nos équipes et la dynamique partenariale avec nos éditeurs » déclare James Rebours, directeur général France pour Koch Media et Deep Silver. « L’ensemble des titres lancés en ce début d’année, notamment Kingdom Hearts 3 (Square Enix), Metro Exodus (Deep Silver) Dirt Rally 2.0 (Codemasters), Team Sonic Racing (SEGA) ont contribué à cette réussite. Notre volonté est d’apporter une solution – à la carte – d’accès au marché français pour tout éditeur grâce à notre expertise locale de cet univers et notre forte relation avec les enseignes de distribution. »

/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *