[Critique] Tu seras si jolie… – Pierre Rehov

Caractéristiques

  • Auteur : Pierre Rehov
  • Editeur : Belfond
  • Date de sortie en librairies : 14 juin 2018
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 400
  • Prix : 19,50€
  • Acheter : Cliquez ici

Pseudonyme d’un reporter de guerre, Pierre Rehov est spécialisé dans les investigations sur le terrorisme. Après Cellules blanches, thriller publié en 2008, Tu seras si jolie… aux éditions Belfond (Devouchki, I am, I am, I am, Iboga…) est son deuxième roman.

Plus qu’un livre à suspense, c’est un regard qui place la femme et les contradictions de la société en lien avec la radicalisation, jusqu’à se demander si, au final, le statut de la femme n’est pas le reflet des chocs culturels.

Physique et moral

Emma est une jeune comptable au sein d’un grand magazine féminin. Ni belle ni moche, elle est moyenne, très passe-partout. Célibataire, l’amour de sa vie est Lolli, une petite chienne pour qui elle ferait tout. Alors, quand Lolli tombe malade et qu’il faut trouver une grosse somme d’argent en peu de temps, Emma accepte un deal à contre-cœur : elle participera à la nouvelle émission de relooking extrême, qui se targue de changer les femmes hors normes à coups de bistouri. Elle se fera la taupe de son magazine, qui pourra publier des scoops et relancer ses ventes.

Par l’intermédiaire d’Emmanuel, son jeune et beau nouveau voisin, elle fait la connaissance de Soliman et de son fils, Faouzi. Cet adolescent perdu depuis la mort de sa mère, en rébellion tout autant qu’en quête de repères, rejette son père et surtout ses sœurs car elles sont trop émancipées à son goût. Il a rencontré de nouveaux “frères” qui lui permettent de squatter avec eux, à condition que Faouzi fasse exactement ce qu’ils disent, sans jamais les contredire. Les jeux du hasard vont faire qu’Emma et Faouzi vont se croiser à plusieurs reprises, pour le meilleur et bien plus pour le pire…

Des visions multiples

Au premier abord, Tu seras si jolie… est un roman centré sur la place de la femme dans la société française (et les sociétés occidentales d’une manière générale). En entrant pas ce biais, Pierre Rehov essaie de montrer à quel point les visions de personnes vivant au sein d’une société peuvent être opposées à ce sujet : Emmanuel, le médecin contre la chirurgie qui souhaite quitter son travail pour être plus utile, Thierry Lecoeur, animateur obsédé par le beau, qui méprise tous ceux qui ne rentrent pas dans ses critères, Faouzi, qui ne comprend pas pourquoi ses sœurs veulent se maquiller et s’habiller “à la française”, et enfin Emma, dont l’opinion va changer au fur et à mesure de sa transformation.

Ce qui est sous-entendu avec l’émission de téléréalité de relooking extrême, c’est qu’il y aurait une seule façon d’être belle. Cette idée est matraquée depuis plusieurs générations et l’on commence à peine à entendre des discours un peu dissonants. Ainsi, certains passages ont voulu montrer ce que cela peut être d’avoir grandi avec ce dogme, tout en sachant que l’on n’en fait pas partie.

Le beau et les bêtes

Le titre du roman est calqué sur le nom du show télé Si jolie, qui est censé représenter un condensé de méchanceté et de misère humaine. L’animateur est à la tête du groupe de techniciens, qui prennent un malin plaisir à humilier les candidates de l’émission.

Les candidates elles-mêmes sont l’expression de différents mal-être qui ont tous une source commune : elles ne sont pas plastiquement belles. Chacune doit justifier sa participation au casting, et cela donne lieu à des déclarations désespérées, qui entraînent parfois des situations désespérées.

A ce sujet, la présence d’Emma dans ce genre d’émission est discutable : si elle est décrite comme banale, elle n’en est pas laide pour autant. Elle représente la femme de tous les jours, celle que l’on croise partout et qui est majoritaire, celle qui se moque de son apparence, jusqu’à ce qu’elle voit qu’on la traite différemment une fois qu’elle devient belle.

Des personnages un peu creux

Si Emma est peu sympathique, elle est intéressante car elle suit un vrai cheminement intellectuel tout au long du roman. Le personnage est un peu trop poussé sur le côté comptable-intellectuelle-banale, la fille solitaire qui ne vit que par et pour sa chienne.

Emmanuel, le voisin, est une caricature : beau, médecin urgentiste, il estime que son métier n’est pas assez utile et prépare un départ au Népal pour aller aider des éléphants. Faouzi, dont on suit très peu le parcours de radicalisation, déteste ses sœurs mais surtout son père, sans que cela ait quoi que ce soit à voir avec la religion. Enfin, Thierry Lecoeur, animateur beau et sans scrupules, crache sur tous ceux qui ne sont pas conformes à son idéal de beauté. Bien que beaucoup de pensées se recoupent parmi cette galerie de personnages, elles demeurent peu travaillées.

Au final, Tu seras si jolie… est un très bon roman sur la société actuelle et la vision de la femme. Malgré quelques lacunes, il se lit avec facilité et avidité.

7/10

Une réaction

  1. J’ai lu ce roman et, en effet, il est passionnant. On en parle pas beaucoup alors qu’il vaut largement un Musso ou un Marc Levy. Petite modification, par rapport à l’article, le voisin de la jeune femme (Emmanuel?) ne veut pas partir au Nepal pour secourir les éléphants (j’ai passé du temps au Nepal, il y a assez peu d’éléphants) mais comme médecin du monde. En plus, je ne suis pas d’accord sur “Emma est pas sympathique”. En tant que femme, au contraire, je m’y suis totalement identifiée et je l’ai trouvée super intelligente et très attachante. Ce livre est un méga coup de coeur pour moi.

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *