article coup de coeur

[Critique] Cent voyages – Saïdeh Pakravan

Caractéristiques

  • Auteur : Saïdeh Pakravan
  • Editeur : Belfond
  • Collection : Pointillés
  • Date de sortie en librairies : 10 janvier 2019
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 224
  • Prix : 17€
  • Acheter : Cliquez ici

Plutôt habituée des semi-biographies, Saïdeh Pakravan dévoile avec Cent voyages, publié dans l’excellente collection Pointillés des éditions Belfond (Les premiers jours, Les Fluides, Maintenant comme avant…) un livre hybride à mi-chemin entre le roman d’introspection et la nouvelle. Déroutant par son format court et saccadé, c’est une très belle surprise, tant par son style que les idées abordées.

Des voyages autant physiques que psychologiques

Garance est une parisienne franco-iranienne qui travaille dans le milieu de l’édition. Grâce à cette activité, elle voyage à travers le monde à la rencontre d’auteurs. Pourtant, son unique chez elle est Paris, le seul lieu qu’elle considère avec plaisir et dont elle a besoin pour se retrouver.

Ses parents sont divorcés, elle a une sœur plus jeune qu’elle de quelques années mais n’est proche d’aucun des trois. A travers les deux histoires d’amour qui ont marqué sa vie, elle nous parle d’elle, de sa vie et surtout de son moi profond et intime, ainsi que des différentes étapes qui lui ont permis de se découvrir.

De la découverte culturelle à la découverte personnelle

Contrairement à ce que l’on pourrait penser de prime abord, ce roman qui ressemble à un recueil de nouvelles n’est pas pour autant un carnet de voyage. Inutile donc de chercher des descriptions de paysages ou de récits exotiques dans ces pages.

A quelques rares reprises, l’auteure évoque tout de même l’Iran, mais toujours pour expliquer ce qui la différencie de son père, de cette culture et des différentes oppositions entre la France (l’Occident d’une manière générale) et son pays d’origine lors des années où elle y a vécu.

Cent voyages correspond aux multiples époques et histoires qui composent la vie d’une personne, chacune de ces histoires étant amenée par un autre individu. Les deux grandes parties qui composent le livre sont désignées par deux prénoms d’hommes qui ont partagé la route de Garance. Pour autant, il ne s’agit pas d’un roman d’amour comme on l’entend souvent : ces personnages trouvent leur importance dans ce qu’ils apportent à Garance, qui est la seule protagoniste dont nous ayons le point de vue.

Traverser sa vie

L’histoire de Garance est loin d’être facile ou dénuée d’épreuves, bien au contraire : ruptures, deuils à répétition, isolement… Beaucoup de choses lui arrivent, mais elle semble ne pas en tenir compte. Si elle exprime de la souffrance, c’est avec parcimonie et cela ne l’empêche pas d’avancer, ou alors très momentanément. C’est peut-être là que pourrait se trouver une limite pour certains lecteurs, car il est difficile de s’identifier ou tout du moins d’être en empathie avec cette femme qui paraît si froide, détachée de tout, comme si elle traversait le chemin de la vie sans but, en attendant la fin. En cela, la réflexion menée n’est pas tant une introspection qu’une forme de pensée philosophique.

Avec son style court et sans fioritures, Cent voyages est un roman facile à lire. Il ne faut pas avoir peur devant la quatrième de couverture en imaginant une approche trop intellectuelle : ce livre est non seulement accessible à tous, mais également très plaisant à lire, que l’on soit à la recherche de détente ou non. Saïdeh Pakravan réussit à livrer un roman qui peut convenir à tous types de public, quelle que soit la lecture recherchée. Une qualité suffisamment rare pour que cela soit souligné.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *