article coup de coeur

[Critique] Les entraineurs révolutionnaires du football – Collectif

Caractéristiques

  • Titre complet : Les entraîneurs révolutionnaires du football : ils ont transformé le jeu
  • Auteur : Raphaël Cosmidis, Christophe Kuchly, Julien Momont
  • Editeur : Solar
  • Date de sortie en librairies : 2 novembre 2017
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 446
  • Prix : 17,90€
  • Acheter : Cliquez ici

La révolution footballistique sous le prisme des hommes

Plus d’un an après le très recommandé Comment regarder un match de football, la fine équipe du blog Les Dé-managers, sur Les Cahier du foot, refait parler d’elle, par le biais d’un nouveau livre. Les entraineurs révolutionnaires du football, aux éditions Solar (Le mystère Bielsa, Docteur Socrates) est, sans doute, une forme plus personnalisée du dernier volume de cette bande de fins passeurs de connaissances. Si la « simple » tactique pouvait intéresser n’importe quel spectateur, tant que celui-ci a les moyens de regarder du foot à la télé (ce qui devient de moins en moins courant, merci Bein, SFR et Canal en France), l’historique des révolutions du jeu, sous le prisme de personnages en commande, était moins sexy sur le papier. Pourtant, l’ouvrage nous a passionné du premier mot jusqu’au dernier….

En France, nous n’avons pas spécialement eu la chance de voir le ballon rond être l’enjeu d’une véritable remise en question. Si Aimé Jacquet a su exploiter des brèches ouvertes par d’autres (envers et contre tous), avant tout avec cette défense cadenassée à double, quadruple tour, on ne peut absolument pas affirmer qu’il ait participé à la mise en place d’une nouvelle éthique. Pareil pour l’excellent, le gagnant-né Didier Deschamps. Et idem à propos du pas très chanceux mais talentueux Christian Gourcuff (qui signe la préface du livre), qu’on aurait voulu voir aux commandes d’un club plus huppé. On a bien croisé la route du très vivifiant Marcelo Bielsa, mais sa tronche ne revenait pas à nos spécialistes hexagonaux. Mais si, vous savez, ces grands joueurs que furent Christophe Dugarry (rires enregistrés), ou ces stratosphériques coachs stars de la radio comme Rolland Courbis (fous rires enregistrés), récemment emprisonné pour des magouilles indicibles, qui ont valu dix ans de vaches maigres à l’Olympique de Marseille.

Bref, on n’est pas spécialement gâté en Hexagone, mais on est tout de même entouré d’une Histoire prodigieuse, que Les entraîneurs révolutionnaires du football se propose de nous faire (en partie) découvrir. Avant tout, sachez que les plus pointus d’entre vous trouveront certainement à redire concernant l’absence de certains entraineurs, chers à leurs yeux. Mais si, on vous voit les bielsistes, en position latérale de sécurité car le grand messie (calmos, il l’est aussi pour votre humble serviteur) n’est pas de la partie. Rassurez-vous, il l’est tout de même, l’ouvrage délivre un certain nombre d’encarts, passionnants, dans lesquels d’autres noms sont abordés. Par exemple, impossible de passer à côté de Trapattoni, ou de Happel. Mais, ici, on ne cause pas tant philosophie de jeu que de remise en cause de systèmes établis, le tout avec contextualisations pas lourdingues mais assez poussées pour bien comprendre que les révolutions s’opèrent là où le besoin s’en fait ressentir.

Un ouvrage de référence

Les entraîneurs révolutionnaires du football continue un travail de sape, entamé avec le précédent opus : rendre la tactique agréable, et même parfois un peu fun. On ne dit pas qu’on roulera sous la table en invoquant les zones de marquage du Dynamo Kiev, du très mesuré Valeri Lobanovski, mais on n’est pas non plus face au tableau noir d’un éducateur de quartier, lequel ne démérite pas. Plus précisément, tous les schémas de Arrigo Sacchi, ou de Pep Guardiola, sont passés en revue, ainsi que les différents cheminements qui auront résulté sur ces manières de contrer l’adversaire, ou de faire le jeu. C’est ici que se situe tout l’intérêt de cet indispensable du foot sur étagères : nous faire comprendre ce qui a emmené ces sept personnalités à surpasser les systèmes, les faits établis, afin de se révéler à la fois novateur et efficace. Que ce soit le besoin de gagner du Milan AC d’Arrigo Sacchi, sur une scène européenne qui s’échappait depuis 1973, ou le contexte plus que socialiste dans lequel évoluait Gustav Sebes, ces regards nouveaux portés sur le football trouvent des racines, qui sont ici expliquées.

Ainsi, Les entraîneurs révolutionnaires du football s’adresse à un public tout de même assez large. Celui qui aura connu, de près ou de loin, l’époque au cours de laquelle l’une de ces remises en questions s’est déroulée. Ou celui qui veut en savoir plus sur ce sport passionnant, qui trouve dorénavant bien des façons d’exprimer une culture bien plus fascinante que le simple (mais tout à fait charmant) radio-bière-foot. Les auteurs, Raphael Cosmidis, Christophe Kuchly et Julien Momont, donnent à l’ensemble une cohérence de style bienvenue, même si l’on pourra toujours trouver quelques tournures un peu alambiquées. Mais si peu, au regard du travail de fond qui est ici proposé. On est là en présence de ce genre d’ouvrage que tout amateur de ballon rond se doit de posséder, s’il possède une bibliothèque dédiée, ou s’il compte bien s’en former une.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *