article coup de coeur

[Critique] Gambling School Tome 4 – Toru Naomura, Homura Kawamoto

Caractéristiques

  • Auteur : Toru Naomura, Homura Kawamoto
  • Editeur : Soleil Manga
  • Date de sortie en librairies : 29 novembre 2017
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 224
  • Prix : 7,99€
  • Acheter : Cliquez ici

Le manga s’intéresse au cas des idols

Après un Gambling School Tome 3 tendu à souhait, voilà que l’un des meilleurs mangas du moment enchaine avec un quatrième volume attendu. Rappelons que la licence est si populaire, au Japon et en Occident, qu’elle est dorénavant déclinée dans deux spin off, et une série animée. De quoi mettre en valeur un concept à la fois frais et captivant qui, de plus, ne semble pas connaître d’essoufflement. Alors, que va-t-il se passer dans cette école privée si spéciale ?

Gambling School Tome 4 prend la suite d’un volume tellement fou qu’on pouvait craindre une baisse de régime. On va voir que, si la problématique devient un peu plus sage, cela n’empêche pas le récit d’être bourré de qualités. En évitant la provocation mortelle de Midari, Yumeko permet à l’école Hyakkao de retrouver un peu de quiétude. Mais, vous vous en doutez, cela n’est que très provisoire, car les événements inattendus vont se succéder. Tout d’abord, on apprend avec stupéfaction que la Présidente du Conseil doit s’absenter quelques temps, laissant ses sbires gérer les affaires courantes. Quel mauvais coup la leader prépare-t’elle ? Nul ne le sait pour le moment, mais c’est pendant cet éloignement que l’idole Yumemi Yumemite décide de défier Yumeko…

Gambling School Tome 4 est un volume centré sur la culture des idols, phénomène asiatique profondément ancré au Japon. On apprécie ou pas la chose, nous faisons partie de celles et ceux qui apprécient la chose tant qu’elle reste maitrisée, sans tourner freaky monomaniaque. Toujours est-il que l’auteur, Homura Kawamoto, s’amuse avec ce concept de chanteuses très mignonnes, parfois carrément sexys, qui se trimballent une horde de fans plus ou moins étranges. C’est là une des grandes forces de la série : aborder le jeu, gonfler le concept jusqu’au volontaire et délicieux absurde, pour mieux mettre en exergue certains comportements. De ce point de vue, on se trouve là devant un tome très bien maitrisé.

Une série décidément passionnante

Gambling School Tome 4 fait intervenir une problématique un chouïa moins puissante qu’auparavant : si Yumeko perd, elle formera un duo d’idols avec Yumemi. Tandis que le cas contraire portera un coup supposément fatal à la carrière de l’idol. On voit bien où veut en venir l’auteur, d’ailleurs le délire est permanent, mais on ne peut nier qu’après un tome 3 très fort, on tombe d’un petit cran dans le suspens. Cela ne signifie pas, pour autant, qu’on s’ennuie. On en est très, très loin. Le jeu, un morpion dont chaque coup est l’occasion d’une épreuve spécifique, fonctionne d’autant plus qu’on gagne en simplicité. Tout aussi intéressant, la relation de Yumemi Yumemite avec ses fans donne dans l’humour pas dénué de sens. Attention, car derrière le sourire charmeur d’une jeune fille séduisante se cache parfois autre chose.

Côté dessins, Gambling School Tome 4 reste ce tour de force que l’on connaît depuis le début de la série. Le découpage est tout simplement exemplaire, joue avec la structure même du manga, avec des cases post-tournure de page qui jouent l’effet de surprise. Toru Naomura est décidément une pointure, capable de dessiner des personnages parfaitement identifiables, et surtout immédiatement mémorables. Profitons aussi de l’occasion pour souligner la toujours aussi qualitative édition, signée Soleil Manga, avec ses couvertures bien dans le ton. Enfin, la traduction, signée Julie Gerriet, est un petit bijou d’humour.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *