[Critique] Les souris du Louvre T1 – Chamblain, Goalec, Drac

Caractéristiques

  • Titre complet : Les Souris du Louvre T1 : Milo et le monde caché
  • Auteur : Joris Chamblain, Sandrine Goalec, Drac
  • Editeur : Delcourt, Louvre Editions
  • Collection : Delcourt - Le Louvre
  • Date de sortie en librairies : 28 novembre 2018
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 32
  • Prix : 9,95€
  • Acheter : Cliquez ici

Le Louvre côté mystère

Il trône en plein Paris, du haut de sa majesté, visité par les touristes du monde entier. Le Louvre est indissociable non seulement de la capitale, mais aussi de la France. Cependant, force est de constater que, finalement, peu de gens en connaissent l’historique. Combien savent qu’il s’agissait, auparavant, d’un château fort ? La personnalité de ce lieu, si grandiose, et les nombreuses œuvres qui en font l’aura, captent sans doute tout l’intérêt des visiteurs. Ce constat, entre les mains du scénariste des Carnets de Cerise, provoque une bande dessinée qui cherche à instaurer un univers jouant sur les mystères de l’endroit.

Signalons ici que Les Souris du Louvre est une série en plusieurs tome. Le premier, ici abordé, porte le sous-titre de Milo et le monde caché. Le personnage principal, précédemment cité, a grandi dans l’amour de l’Art et il ne manque jamais l’occasion de communiquer sa passion à ses camarades de classe. Son dernier exposé traite de l’attitude du public du Louvre, le musée pour lequel sa maman travaille. Sur certaines photos qui l’illustrent, on peut apercevoir la silhouette d’une souris qui semble observer le jeune photographe. C’est Ésope, un souriceau promis à un incroyable destin…

Un récit intelligemment développé

Les Souris du Louvre Tome 1 est une collaboration entre Delcourt (Les MythicsLila) et Louvre Editions. Ce caractère officiel assure un élément très important : l’hommage fait au plus reconnu des musées du monde. Ainsi, le scénario de Joris Chamblain parvient efficacement à allier la problématique, simple et facilement digérée, et les moments que l’on serait tenté de qualifier de citation. C’est ici qu’on trouve le récit malin, et très bien calibrée pour sa jeune cible : celle-ci a autant droit à une histoire intéressante, qu’à une dose d’informations intelligemment délivrées. Outre les toutes dernières pages, qui reviennent plus particulièrement sur l’importance de la Pyramide (même si, entre nous, on n’est pas fan de cette œuvre, qui selon nous gâche la perspective de l’environnement), ce sont quelques clins d’œil qui pourront régaler. Le Gaulois Blessé, la cour Marly, la Joconde bien entendu, ces passages obligés de toute visite sont aussi présents dans cette bande dessinée.

Milo, qui se trouve au centre du récit déployé par Les Souris du Louvre Tome 1, se doit tout de même de partager le premier plan. Ésope et ses congénères à quatre deux pattes forment différents peuples, lesquels se mènent des guerres sous des oripeaux historiques. L’humour est au rendez-vous, par exemple les rongeurs égyptiens ne voient que justice à récupérer le territoire de la Pyramide.  Mais tout de même, il se trouve des problématiques assez fortes pour former un récit entrainant. Ésope se trouve en contradiction avec sa famille, et cherche à construire un pont avec Milo, ce dernier étant appelé à de surprenantes responsabilités. Ajoutons à ce sympathique constat des dessins, signés Sandrine Goalec (illustrations) et Drac (couleurs), bien dans le ton. Si les personnages sont cartoonesques, dans un pur style jeunesse, les décors s’avèrent pertinemment détaillés. Si cela ne remplacera pas une visite sur place (accompagnez-y vos enfants !), cette bande dessinée forme un joli complément.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *