week-end taylor swift culturellement vôtre evermore

[Critique] 100 films de science-fiction qu’il faut avoir vus – Eric Dufour

Caractéristiques

  • Titre : 100 films de science-fiction qu'il faut avoir vus
  • Auteur : Eric Dufour
  • Editeur : Larousse
  • Date de sortie en librairies : 12 avril 2023
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 192
  • Prix : 25 euros
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 8/10

Un très bel objet-livre pour les cinéphiles

Quelques mois après la sortie des 100 films qu’il faut avoir vus, écrit par Laurent Delmas, la collection Larousse publie un nouvel opus consacré cette fois-ci aux films de science-fiction, arborant en couverture les couleurs chatoyantes du film Avatar de James Cameron. 100 films de science-fiction qu’il faut avoir vus est écrit par Eric Dufour, l’un des plus grands spécialistes français du cinéma de science-fiction, auteur de Monstres au cinéma et aujourd’hui professeur à  l’Université Paris Cité. Expert en la matière, il propose un ouvrage riche, instructif et superbement illustré. Chaque film présenté dispose d’une page ou d’une double-page, agrémentée de nombreuses photographies. L’utilisation d’un papier glacé très épais apporte en prime un véritable confort de lecture.

Pour chaque film, Eric Dufour résume rapidement l’intrigue et en analyse brièvement le contenu, mettant davantage l’accent sur les thématiques du genre et ses spécificités plutôt que sur la place des films dans l’histoire du cinéma ou sur leurs aspects techniques. Ce qui ne l’empêche pas de faire allusion à l’arrivée du Cinémascope en 1953, aux effets 3D et à la motion capture que le genre de la science-fiction a contribué à développer.

Au bas de chacune des pages, un encart plus restreint et immédiatement repérable propose une anecdote supplémentaire. Qu’il s’agisse de l’approfondissement d’un thème présent dans le film, d’une mise en parallèle avec un remake ou d’un autre long-métrage du réalisateur, ces ajouts sont particulièrement instructifs et donnent envie d’approfondir davantage le sujet. Nous conseillons cependant aux lecteurs de ne pas lire les passages consacrés aux films qu’ils ne connaissent pas, car la présence de nombreux spoilers pourrait gâcher leur découverte ultérieure.

Une analyse fine du genre de la science-fiction

Eric Dufour présente au début de l’ouvrage quelques longs-métrages qui n’appartiennent pas à la science-fiction. Et pour cause, le terme n’existe pas encore à l’époque du Voyage dans la lune de Georges Méliès (1905), ou de Frankenstein de James Whale (1931). Ils sont pourtant précurseurs du genre et l’auteur montre ainsi qu’il n’entend pas se limiter dans l’approche de son objet d’étude. Il nous en apprend plus sur la naissance du terme « science-fiction », inventé par Hugo Gernsback dans les années 30, et sur les premiers films relevant du genre, tels que Destination Moon d’Irvin Pichel en 1950. Le lecteur découvrira grâce à sa plume comment ce nouveau cinéma est lié à l’explosion des drive-in, ainsi qu’à l’apparition de la télévision et d’un nouveau public : les teenagers.

Avec des films comme Alien, le huitième passager, réalisé par Ridley Scott en 1979, l’auteur s’intéresse à la porosité des genres, notamment entre la science-fiction et la fantasy ou encore l’horreur. Là où le premier représente le futur de l’humanité, le second s’ancre plutôt dans un passé immémorial et régressif, bloqué dans une forme d’éternité. Quand la science-fiction met sur un piédestal la science et les techniques, la fantasy fait régner la magie. Ce passage particulièrement intéressant permet d’observer les points communs et les dissemblances entre les genres, mais également d’accepter la perméabilité qui peut exister entre eux et la difficulté, voire l’impossibilité, de classer certains films.

Eric Dufour explore enfin les différentes thématiques de la science-fiction : la vie extraterrestre, la ligne de démarcation entre l’humain et la machine, la paranoïa, ou encore la critique sociale. Il sonde les peurs contemporaines à la source de bon nombre de longs-métrages du genre : guerres, course à l’armement nucléaire, écologie et conséquences de l’action humaine…

Un catalogue varié, entre classiques et découvertes

Sélectionner cent films de science-fiction n’est pas une tâche aisée et Eric Dufour met en avant, grâce à son ouvrage, un panel très varié de longs-métrages. Qu’il s’agisse de films expérimentaux d’à peine trente minutes comme La Jetée de Chris Marker (1962), considéré comme un chef-d’œuvre du genre, ou de longs-métrages de 2h45 comme Blade Runner 2049 (Denis Villeneuve, 2017), l’auteur choisit l’éclectisme. Il propose aussi bien des classiques, à l’image de 2001 : l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick (1968) que des curiosités telles que le premier film de Georges Lucas, réalisé sept ans avant La Guerre des étoiles : THX 1138.

Certains sont des films uniques tandis que d’autres s’inscrivent dans une saga ou une franchise, et l’on peut même trouver dans la liste quelques longs-métrages d’animation, comme La Planète sauvage (René Laloux, 1973) ou Le Château ambulant de Hayao Miyazaki (1986). Notons d’ailleurs que le genre de la science-fiction n’est pas toujours associé au drame ou à l’horreur comme on pourrait le penser, puisque Eric Dufour propose également des comédies, telles que Les Clowns tueurs venus d’ailleurs (Stephen Chiodo, 1988) ou Le Dernier pub avant la fin du monde (Edgar Wright, 2013).

A travers ces choix, l’auteur tente de dévoiler la manière dont chaque époque envisageait le futur. Ainsi, avec sa comédie musicale Just Imagine (1930), David Butler invente un monde dans lequel il suffit de mettre une pièce dans un distributeur pour avoir un enfant. Dans La Guerre des mondes, en 1953, Byron Haskin et George Pal imaginent une invasion extraterrestre massive, et dans Soleil vert (1974), Richard Fleischer propose une réflexion écologique face à un monde menacé de destruction.

Avec les 100 films de science-fiction qu’il faut avoir vus, Eric Dufour nous invite donc à plonger dans l’univers passionnant et varié du genre. Alternant entre classiques et films beaucoup moins connus, il propose une analyse fine et pertinente de son objet d’étude et encourage le lecteur à découvrir de nouvelles pépites. Le tout dans un magnifique écrin illustré qui ravira tout fan du septième art.

Et connaissez-vous notre dossier consacré à la science-fiction au cinéma, en littérature, jeux vidéos ou BD ? Il regroupe tous les articles de Culturellement Vôtre sur le sujet, qui a consacré de nombreuses critiques et analyses à Star Wars, les adaptations de Philip K. Dick au cinéma ou les films évoquant la conquête de l’espace.

Article écrit par

Lorsqu’elle n’enseigne pas l’italien, Lucia Piciullina aime discuter de sa passion pour le cinéma, le théâtre et les comédies musicales. Spécialisée en littérature young adult et grande amatrice de polars et thrillers, elle rejoint Culturellement Vôtre en février 2020 pour y partager ses avis lecture et sorties culturelles.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x