article coup de coeur

[Critique] Danganronpa The Animation T1 – Takashi Tsukimi

Caractéristiques

  • Auteur : Takashi Tsukimi
  • Editeur : Mana Books
  • Date de sortie en librairies : 7 novembre 2018
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 192
  • Prix : 7,90€
  • Acheter : Cliquez ici

Monokuma est aussi machiavélique sur papier que dans les jeux

Quelle bonne idée, de la part de Mana Books, que de faire paraître l’adaptation manga de Danganronpa sous nos latitudes ! Rappelons les bases : voilà une œuvre tout à fait remarquable, un jeu vidéo très populaire au Japon (retrouvez nos tests en fin d’article). Visual Novel bourré d’humour noir, mais aussi d’un regard acerbe sur la société nipponne, le titre de Spike Chunsoft est parvenu à se faire un nom en Occident, notamment grâce à la traduction française du troisième opus. Le principe est simple : un roman graphique et interactif, qui place le joueur au centre de choix cornéliens, au sein d’un établissement scolaire pour le moins mortel…

Danganronpa : The Animation Tome 1 suit les événements du premier jeu de la licence. L’école privée Kibôgamine est un établissement réputé pour son processus de sélection extrêmement strict : seuls les lycéens qui excellent dans leur domaine peuvent y entrer. Lorsque Makoto est tiré au sort pour l’intégrer, il est donc aux anges… C’est pourtant sa descente aux enfers qui commence lorsqu’il se retrouve prisonnier d’un jeu de la mort avec ses camarades. Et il devra garder la tête froide face au diabolique proviseur Monokuma, lequel leur expose des règles très létales.

Pour les nouveaux venus, qui découvriraient Danganronpa à cette occasion, rappelons que l’univers de cette licence s’inscrit dans la mouvance des murder party. Dans un huis clos très strict, ici celui d’un établissement scolaire dont même les fenêtres ont été obstruées, des potentiels meurtriers sont enfermés. La petite différence, ici, est que le crime n’est pas le fait d’un ou plusieurs assassins totalement maboules. Non, il s’agit d’archétypes, tous ultra-doués dans leur matière (l’idol ultime, l’héritier ultime, la parieuse ultime, etc), destinés au plus bel avenir. Enfin, c’est ce qu’ils pensaient. Sélectionnés, ils pensent intégrer l’école la plus prestigieuse du pays. Ils découvriront, surtout, que ces murs pourraient bien être leur tombeau.

La murder party à son apogée

Monokuma, le nounours maléfique, rentre vite en scène. Celui qui passe pour le proviseur de Kibôgamine insuffle l’ambiance de Danganronpa : The Animation Tome 1. Si le personnage principal est clairement Makoto, le « chanceux ultime », il n’est qu’un rouage utilisé à bon escient. Le lecteur, plongé dans cet enfer sombre mais habité d’un second degré savoureux, ne peut qu’éprouver de la compassion pour lui. Outre que les élèves sont poussés au meurtre par le besoin de s’extirper vivant de ces lieux maudits, c’est aussi le plan assez machiavélique de Monokuma, lequel le touche de plein fouet, qui nous le rend sympathique. L’auteur, Takashi Tsukimi, que nous découvrons avec ce manga, maitrise parfaitement les codes de la licence, et parvient à traduire ce mélange de cruauté et d’humour (très) salé.

Danganronpa : The Animation Tome 1 s’adresse à deux publics. Le premier est, évidemment, celui qui regroupe les fins connaisseurs de la série vidéoludique. Ceux-ci s’amuseront de voir des personnages bien connus s’avérer si bien écrits. Le second, les nouveaux venus, savourera cette découverte avec peut-être encore plus de plaisir. Et ceci grâce à un scénario fidèle, certes, mais surtout parfaitement rythmé. La folie furieuse de Monokuma n’est sans doute pas étrangère à ce constat, ni la conclusion assez surprenante. Cela ne fait que fortifier ce très bon premier tome, que l’on vous conseille vivement.

Retrouvez aussi nos tests des jeux Danganronpa 1.2 Reloaded, Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls et Danganronpa V3 : Killing Harmony.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *