article coup de coeur

[Critique] The Legend Of Zelda : Hyrule Historia – Collectif

Caractéristiques

  • Traducteur : Florent Gorges
  • Auteur : Collectif
  • Editeur : Éditions Soleil
  • Collection : Soleil Manga
  • Date de sortie en librairies : 25 octobre 2017
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 274
  • Prix : 34,99€
  • Acheter : Cliquez ici

Une légende mise en valeur par un beau livre luxueux

Ce Noël 2017 est décidément un superbe millésime, si vous appréciez les beaux livres et, plus particulièrement, les ouvrages consacrés aux jeux vidéo. Après un The Legend Of Zelda : Art & Artifacts totalement dédié aux artworks de la série, et ce depuis la première itération, Soleil Manga se décide (enfin !) à nous ressortir The Legend Of Zelda : Hyrule Historia. Après avoir créé l’événement en 2013, à tel point que les librairies furent vite dévalisées, voilà que cette encyclopédie officielle, dirigée par Nintendo, revient faire parler d’elle. L’occasion de vérifier si cette œuvre a mérité sa très bonne réputation.

Replaçons ce beau livre, aussi imposant que somptueux, dans le contexte de sa sortie initiale. Si The Legend Of Zelda : Hyrule Historia fut édité en France, en 2013, sa parution japonaise remonte encore plus loin : 2011. Une année que les fans de la licence connaissent bien, pour avoir été celle de la naissance de The Legend Of Zelda : Skyward Sword. Un opus qui aura certes créé le débat, mais qui aura tout de même fait les beaux jours de la Wii, laquelle ne refusait pas ce genre de gros soft. C’est à rappeler, car l’ouvrage ici abordé est clairement marqué par la proximité de l’événement vidéoludique. L’itération est l’objet de toute la première partie, intitulée Au commencement de la légende… – Le monde de Skyward Sword, ainsi que d’un petit manga, en fin de volume, sur lequel nous reviendrons plus bas. Alors certes, on comprend l’intention, mais on pourra tout de même regretter que cet épisode prenne autant de place, même si le contenu qui lui est lié est de grande qualité.

C’est, d’ailleurs, une remarque que l’on peut globaliser. The Legend Of Zelda : Hyrule Historia regorge de contenus que n’importe quel joueur se doit de chérir. Le sous-titre de ce beau livre n’est pas usurpé : on est submergé d’informations, d’anecdotes, de documents inédits. Et les premiers mots, signés par le légendaire Shigeru Miyamoto, préparent à cet état de fait. Comme nous l’avons vu, le premier chapitre s’attarde sur un seul jeu. Le second, intitulé L’Histoire d’Hyrule – La chronologie de la Légende enfin dévoilée, est sans aucun doute le plus intéressant. On revient notamment sur l’un des débats qui fait rage sur les Internets : la chronologie de la série. S’il nous paraît assez clair que les premières itérations n’étaient pas pensées pour se placer au sein d’une temporalité organisée, il faut tout de même avouer que le travail effectué ici force le respect. Ensuite, on a droit à un retour sur tous les personnages, toutes les problématiques, les éléments clés pour comprendre les tenants et aboutissants. L’univers, plus chargé qu’il n’y paraît, est totalement passé en revue.

Un objet à la hauteur d’un contenu très satisfaisant

La troisième partie de The Legend Of Zelda : Hyrule HistoriaAux sources de la créativité – Retour sur 25 ans d’illustrations, s’attarde sur des représentations. On avait peur que cela fasse doublon avec l’ouvrage Art & Artifacts, mais pas du tout. Axé sur les croquis préparatoires, et non les artworks, ce chapitre regorge, là encore, d’informations de haute volée. On sent qu’Eiji Aonuma, producteur sur la série, directeur éditorial sur ce beau livre, mais surtout passionné de cet univers, a œuvré pour que le lecteur prenne conscience du caractère complet de ces travaux de production. On croise des éléments qui ont été retirés au dernier moment, d’autres qui auront sacrément évolué, et l’on se prend à être fréquemment surpris, alors que l’on pensait déjà tout savoir de cette série.

The Legend Of Zelda : Hyrule Historia se termine sur un manga, écrit et dessiné par Akira Himekawa (The Legend Of Zelda Perfect Edition : Majora’s Mask / A Link To The Past), et basé sur Skyward Sword. On pourra s’étonner de la présence de cette œuvre, mais il suffit d’en parcourir la trentaine de pages afin de mieux comprendre la démarche. Comme vous le savez, ce jeu se présentait comme la genèse de la licence, ce qui sert parfaitement le fond de l’ouvrage. Quoi de mieux que le commencement pour au mieux illustrer le propos d’un ouvrage dont le but est d’approfondir ? Grâce au sens de l’héroïsme que les deux auteures distille, et s’en donnant à cœur joie avec ce Link adulte, ce bonus s’avère une façon plutôt savoureuse de boucler la boucle. Seul regret, on aurait apprécié que tous les dessins soient en couleurs.

Impossible de se quitter avant d’aborder l’édition, assurée par Soleil Manga  (The Legend Of Zelda : Ocarina Of Time Perfect Edition) . Elle est fantastique. C’est un véritable plaisir que de plonger dans The Legend Of Zelda : Hyrule Historia, tant la structure est limpide, et l’objet fastueux. La couverture, qui imite le rendu d’un grimoire paré de cuir, et serti de lettres d’or, provoque une apparence princière, digne des fameuses éditions de certains des jeux (ah, le packaging de Zelda 2…). Et il suffit de tourner une page afin de comprendre que l’ouvrage est fait pour durer. Enfin, la traduction est assurée par Florent Gorges, parfaitement dans le ton, comme à sa bonne habitude. Vous savez ce qu’il vous reste à faire, si cet univers ne vous laisse pas indifférent : rassembler vos rubis euros, et foncer.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *