article coup de coeur

[Critique] Sonic The Hedgehog – Mana Books

Caractéristiques

  • Auteur : Collectif
  • Editeur : Mana Books
  • Date de sortie en librairies : 5 décembre 2019
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 280
  • Prix : 49,90€
  • Acheter : Cliquez ici

Sonic The Hedgehog est l’artbook que tous les fans de Sonic attendaient

image mana books sonic the hedgehog

Si vous cherchiez le cadeau idéal à offrir à un fan de Sega, alors Sonic The Hedgehog, artbbook paru chez Mana Books, nous paraît comme l’une des meilleures idées que vous puissiez avoir. Alors que Mario, Zelda, Final Fantasy, Dragon Quest et les autres ont tous eu droit à leur beau livre de référence, ce n’était pas encore le cas pour le hérisson le plus rapide de l’univers. Un véritable affront pour les fidèles de la Mega Drive, pourtant jamais avares quand il s’agit de mettre en avant les qualité du design qui règne sur la série, avec parfois quelques ratés il faut bien le souligner. Cette absence est aujourd’hui de l’histoire ancienne…

Né en 1991, le tout premier Sonic avait la lourde tâche d’instaurer une véritable concurrence au plombier de Nintendo. La réussite fut telle que la licence a perduré à travers les différentes générations de consoles (exception faite de la Saturn pour ce qui est des épisodes classiques, dont on considère le Sonic Jam comme une compilation des épisodes Mega Drive). Véritable monument du jeu vidéo, la mascotte s’est aussi échappé de l’emprise des manettes à de nombreuses reprises : série télé (on se souvient tous des Aventures de Sonic, et de son générique devenu culte), manga (en parution chez Mana Books), et bientôt un film d’animation au cinéma. Bref, le personnage dessiné par Naoto Oshima est devenu une icône à part entière.

Après avoir rapidement rappelé le contexte, il est moins surprenant de constater le grand, très grand soin apporté à Sonic The Hedgehog. Tout comme pour L’Art de Street Fighter, on ne peut que se réjouir de la qualité de l’écrin. Il est imposant, aux dimensions de 280 x 315 mm, et assez épais avec 280 pages au compteur. Cela signifie une bonne nouvelle : que ce soit des dessins, des croquis préparatoires, ou des rendus 3D, tous auront la place nécessaire pour proposer une définition de l’image de belle qualité. Une édition luxueuse donc, qui en met plein la vue dès une couverture assez courageuse. On pensait découvrir un artwork « classique », mais il n’en est rien : place est faite pour une devanture arty, avec un Sonic crayonné et près à cavaler, un demi-anneau rappelant évidemment ceux du jeu, et un fond qui ne pouvait qu’être bleu. Voilà qui a le mérite de bien installer l’ambiance : la licence que l’on s’apprête à parcourir n’a jamais fait comme les autres.

Un cheminement limpide qui participe à la clarté de l’ouvrage

Sonic The Hedgehog se divise en quatre grande partie : Les années Sonic classique, Changement de vitesse, Le Sonic moderne et La boucle est bouclée. Pour faire simple, et néanmoins on ne peut plus juste, les auteurs ont pris le parti de suivre la carrière de la mascotte dans l’ordre de la sortie des jeux où elle est apparue. Cela fait de cet ouvrage un véritable cheminement au coeur de la licence, et c’est agréable tant certains softs nous étaient totalement sortis de l’esprit. Une intention bien soulignée par la présence d’un grand texte segmenté, qui traverse le beau livre comme pour mieux accompagner le lecteur. Bien entendu, les textes sont tous traduits dans un français parfait, comme d’habitude chez Mana Books.

Sonic The Hedgehog ne se concentre pas que sur le hérisson bleu. Au fur et à mesure des jeux, on découvre de nouveaux personnages, comme Tails ou Knucles. C’est l’occasion, ici, de rétablir une vérité : non, Amy Rose, née avec Sonic CD, n’est pas considérée comme faisant partie des « shitty friends », ces amis au design parfois douteux. Aussi, c’est l’évolution du design de Sonic qui nous saute aux yeux. Celui des débuts, plus rond dans l’esprit, a fait peu à peu place à un avatar aux jambes allongées, globalement plus affuté. Cette transformation atteindra son apogée avec Sonic Boom, qui transformera même Knucles en sorte d’armoire à glace aux proportions étranges. Pour notre part, on préfère bel et bien le héros des premiers épisodes.

La lecture de Sonic The Hedgehog est un véritable plaisir ininterrompu. On a droit à des grands classiques (ah la fameuse pub « Genesis does what Nintendon’t »), mais aussi à des documents beaucoup plus rares. On a des croquis de préparations, et même certaines pages de calques très agréablement surprenantes. Quelques travaux relèvent du quasiment introuvable en Occident, comme un extrait d’une bande dessinée issue du manuel japonais de Sonic 2. Aussi, la fraicheur des pages dépliantes, notamment afin d’illustrer le très emblématique niveau Green Hll, n’est plus à démontrer. Voilà qui devrait terminer de vous convaincre du grand intérêt de cet ouvrage, sans lequel aucune bibliothèque consacrée au jeu vidéo ne pourra être considérée comme complète.

9/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *